Centrale thermique de Suez : le plan de financement révisé pour assurer le succès du projet

27/11/2014
Share |

Le Conseil d’administration de la Banque africaine de développement (BAD) a donné son feu vert, le 20 novembre 2014, à la révision du plan de financement du projet de centrale thermique de Suez, en cours d’exécution. Ce, afin de permettre au gouvernement égyptien de mobiliser des fonds auprès de la Banque, dans le but de couvrir une partie des coûts de construction en monnaie locale. Le site de la centrale thermique à cycle à vapeur, d’une capacité de 650 MW, est à proximité de la ville de Suez, à environ 150 kilomètres du Caire.

En décembre 2010, la BAD avait accordé un prêt de 550 millions de dollars EU au gouvernement égyptien, à rétrocéder à l’Egyptian Electricity Holding Company (EEHC)/East Delta Electricity Production Company (EDEPC) afin de financer ce projet de centrale de Suez. Le prêt de la BAD devait couvrir une partie des coûts en devises du projet. Avec le nouveau plan de financement révisé, une partie du prêt de la Banque, soit quelque 73,5 millions de dollars EU, servira à couvrir une partie des coûts du projet en monnaie locale.

« Nous sommes conscients qu’en plus du projet de Suez, EDEPC exécute trois autres projets énergétiques dans le cadre du plan d’accroissement de la production d’électricité, a déclaré Alex Rugamba, directeur du Département de l’énergie, de l’environnement et du changement climatique de la BAD. Les obligations financières auxquelles la société doit répondre pour financer toutes ces activités représentent un vrai défi. Alléger ce fardeau améliorera le flux des ressources vers ses projets, y compris celui de centrale thermique de Suez. Il en résultera une bonne exécution des projets, le respect des délais prescrits et la réalisation des objectifs fixés ».

Le projet de centrale thermique de Suez a pour objectif spécifique de contribuer au développement socioéconomique de l’Égypte, en offrant à tous les secteurs économiques et services sociaux du pays un approvisonnement en électricité fiable et à prix abordable. Le projet englobe des travaux de génie civil ; l’acquisition de biens (fourniture et installation d’équipements) ; le suivi sur le plan environnemental ; la gestion du projet et l’assurance globale du chantier. Le projet est cofinancé par la BAD, la Banque islamique de développement et l’EDEPC. La présente révision du plan de financement du projet portera la contribution de la Banque à 69 % du coût total du projet, celle de l’État égyptien (via EDEPC) s’élevant à 28 %.

Le projet de centrale thermique de Suez s’inscrit dans le plan d’accroissement de la production d’électricité pour la période 2012–2017, qui entend augmenter la capacité de production thermique de 13 200 MW. La mise en œuvre du projet est en bonne évolution, affichant un taux d’exécution de 40 %.