La BAD mobilise 10 millions de dollars US pour le développement du secteur privé seychellois

23/09/2015
Share |

La Banque africaine de développement a approuvé, le 23 septembre, un prêt de 10 millions de dollars US en faveur de la République des Seychelles pour appuyer le Programme inclusif pour le développement du secteur privé et la compétitivité -phase II (IPSDCP-II) mis en place par le gouvernement.

Cet appui budgétaire, visant à assurer la continuité et le renforcement des réformes soutenues lors de la première phase du programme, sera versé en une tranche unique au cours de l'année fiscale 2015. Le premier programme a bénéficié d'un prêt de 20 millions de dollars US, approuvé en 2013, qui a permis de soutenir le lancement d'un plan de financement consacré aux micro, petites et moyennes entreprises (MPME) et à une autorité de services financiers.

L'IPSDCP-II a pour objectif de parvenir à une croissance économique inclusive et durable grâce à l'amélioration de la compétitivité de l'économie seychelloise. Il soutiendra également une série de réformes ambitieuses ayant pour but de répondre aux contraintes principales qui entravent le développement du secteur privé, en particulier celui des PME nationales.

Ce programme propose des mesures visant à améliorer le cadre réglementaire du développement et des investissements des entreprises, dont une opérationnalisation complète des initiatives électroniques du gouvernement comme le système de cadastre électronique et celui d'imposition électronique, la modernisation des lois afférentes à la concurrence pour offrir une meilleure protection aux MPME, et l'amélioration de l'accès aux services financiers et de soutien pour les jeunes pousses. En outre, il soutiendra la réalisation du plan de mise en œuvre pour le développement du secteur financier, notamment en matière de renforcement du cadre réglementaire et de la transparence du secteur financier non bancaire.

Dans le cadre de ce programme, la compétitivité économique sera également renforcée au travers d'une série de réformes liées à l'efficacité du secteur public, dont le développement d'une politique de partenariat public-privé, cruciale dans le contexte de la consolidation fiscale et essentielle à l'ouverture de nouveaux secteurs comme à la création de nouvelles opportunités pour les investisseurs.

Ce programme soutiendra aussi d'autres actions politiques comme la production d'un premier rapport de suivi en matière de rendements des achats, et la publication ponctuelle de rapports budgétaires pour assurer une plus grande transparence et faciliter la participation de la société civile. Non seulement ces réformes auront un impact positif direct sur le secteur de l'entreprise mais elles amélioreront également la qualité et l'efficacité des dépenses publiques, maximisant ainsi les retours sur les investissements publics dans les infrastructures économiques et les services publics, essentiels à la compétitivité et à l'inclusion économiques.

Après une crise majeure de la dette en 2008, la République des Seychelles s'est lancée dans un programme de réforme ambitieux axé sur la stabilisation macroéconomique, la durabilité fiscale et la croissance du secteur privé.

Cependant, le pays doit toujours faire face à la difficulté de construire une résilience contre les chocs externes en renforçant sa compétitivité économique, tout en s'assurant que sa croissance économique est inclusive et profite aux segments de population vulnérables.

La mise en œuvre de ce programme s'aligne avec la Stratégie 2017 pour les Seychelles, la nouvelle Stratégie de développement national approuvée pour cette année ainsi qu'avec le Document de stratégie pays de la Banque pour la période 2011-2015.

Les acteurs du secteur privé (en particulier les MPME, notamment celles dont les propriétaires ou les gestionnaires sont des femmes et des jeunes) ainsi que les institutions publiques et la société civile constitueront les principaux bénéficiaires directs de ce programme. Étant donné l'impact positif prévu sur la croissance, la création d'emplois et la compétitivité économique, l'ensemble de la population seychelloise devrait en bénéficier indirectement.

Selon les membres du personnel de la Banque qui travaillent sur ce programme, ce dernier aura un effet positif sur les femmes entrepreneurs des Seychelles. Ils soulignent que l'IPSDCP-II, en soutenant le développement des MPME et un accès accru aux financements, contribuera à l'autonomisation économique des Seychelloises. Par ailleurs, ce programme bénéficiera à la fois aux hommes et aux femmes en matière d'éducation financière en leur permettant de mieux connaître et comprendre les produits financiers, les opportunités financières abordables ainsi que la protection financière (assurances/allocations), ce qui contribuera à leur autonomisation et protection économiques.


Sections Connexes

Contact