BAD approuve un prêt de 100 millions de dollars pour stimuler la production d’engrais au Nigeria

30/01/2013
Share |

Le Conseil d’administration de la Banque africaine de développement (BAD) a approuvé aujourd’hui un prêt privilégié de 100 millions de dollars à Indorama Eleme Fertilizer & Chemicals Limited (IEFCL) pour construire et exploiter une usine de production d’engrais par conversion de gaz en urée située à Port Harcourt, au Nigeria. La production servira les marchés du  Bénin, du Brésil, du Ghana, de l'Inde, du Nigeria, de l'Afrique du Sud, du Royaume-Uni et des États-Unis d'Amérique.

Le projet permettra au Nigeria, qui importe actuellement 80% des engrais utilisés, d’être progressivement auto-suffisant et de devenir un important exportateur. A terme, le projet agira comme un catalyseur pour soutenir la création d'emplois dans la région, les efforts pour atteindre l'objectif de développement du millénaire d’autonomie alimentaire et favorisera la préservation de l’environnement.

L'usine d’IEFCL, située dans l'actuel complexe industriel d’Eleme, va produire de l'urée qui sera vendue à l'exportation et sur le marché intérieur. Les autres composantes du projet comprennent une canalisation de 84 km, d'une jetée à usages multiples et des terminaux au port d’Onne, située à 16 km du site du projet. Le complexe sera très probablement parmi les sites de production les plus compétitifs étant donné le faible prix des matières premières et les économies d'échelle réalisées.

Indorama Eleme Fertilizer & Chemicals Limited (IEFCL) est l'emprunteur et l’entreprise qui exploitera le projet. Elle est détenue par Eleme et Indorama. Eleme est le deuxième producteur mondial de polyoléfine en Afrique et détient une part de marché majoritaire de polyéthylène et de polypropylène au Nigeria complétée par les exportations vers les pays voisins.

Avec ce projet, la BAD favorise également les petites et moyennes entreprises par le biais des liens avec la chaîne d'approvisionnement de distribution pour le marché intérieur. Le projet permettra de créer 3 854 emplois dont 250 directs et 348 emplois locaux indirects lors de la construction et l'exploitation de l’usine. En outre, il va  générer des revenus pour les communautés d'accueil, le gouvernement du River State et les employés d’Eleme ainsi que pour le gouvernement fédéral du Nigeria, grâce aux dividendes, aux taxes et à l'épargne en devises issus de la substitution des importations.