La BAD alloue 19 millions USD en prêts et dons à l’Erythrée pour former des ouvriers qualifiés et des agronomes

04/03/2015
Share |

Le Conseil d’Administration du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD)  a approuvé, le 3 mars à Abidjan, un projet de 19 millions de dollars US  comprenant un prêt du Fonds africain de développement (FAD) de 10,7 millions dollars et un don FAD de 8,3 millions de dollars  pour stimuler l'enseignement et la formation technique et professionnelle (EFTP) en Erythrée. Le projet comprend aussi un financement en contrepartie du gouvernement érythréen de 2,1 millions de dollars portant le coût total du projet à 21,1 millions de dollars.

L'Erythrée est un pays relativement petit, par la taille de sa population, avec 6 millions d'habitants, un PIB par habitant relativement faible de 543 dollars et avec l’un des indices de développement humain les plus faibles, le pays se classant 177e sur 187 pays et territoires. Ironiquement, l’Erythrée est un des pays qui reçoit le moins d’aide publique au développement par habitant. Ainsi le gouvernement entreprend des efforts importants pour stimuler les investissements du secteur privé ainsi que le développement du capital humain.

La BAD est le plus grand investisseur dans le secteur de l'éducation en Erythrée, avec un apport de 72 millions de dollars  depuis 2010.

«Le projet répond au renforcement de l'Etat en assurant le développement du capital humain à long terme, le renforcement des compétences et des institutions au niveau des districts et au niveau national », a déclaré Sunita Pitamber, Directrice par intérim du Développement Humain à la BAD.

Pour remédier à la forte pénurie de main-d'œuvre qualifiée, le projet « appui au développement des compétences pour l'employabilité et de l'entrepreneuriat (SDEEP) » fournira 1400 diplômés de l'EFTP hautement qualifiés, et 5 000 étudiants dans des programmes non-formels EFTP d'ici à 2020.

Deux nouvelles écoles d'EFTP seront construites: l’une pour les compétences techniques et professionnelles dans  la région de Mendefera – la région la plus peuplée du pays--  et l'autre pour les études agricoles à Gash Barka. Les jeunes Erythréens pourront ainsi acquérir des compétences en mécanique automobile, dans les domaines du bâtiment, de l’usinage, de l'électronique, de l'électricité et de la maintenance informatique et réseaux. Les compétences enseignées dans la nouvelle école agricole comprendront les sciences végétales, les sciences animales, l’agro-mécanique et la conservation des sols et de l'eau.

Lié au marché du travail, le projet favorise le Partenariat Public Privé (PPP) grâce à la collaboration active avec les entreprises privées locales,  notamment leur participation à la formation et à l'apprentissage des étudiants bénéficiaires.

Un élément-clé du projet est le renforcement des capacités pour les 180 enseignants et 60 gestionnaires/employés afin d'améliorer l'EFTP formelle et non formelle.

Un programme de mentorat et de formation sur la politique de genre cibleront 200 femmes dans la science et la technologie.