La BAD alloue un prêt de 22 millions de dollars au financement d’un projet pour les jeunes dans l’agro-industrie au Malawi

05/10/2016
Share |

La Banque africaine de développement (BAD) a approuvé un prêt concessionnel de 22,33 millions de dollars EU à la République du Malawi pour le financement des infrastructures agricoles et du Projet pour les jeunes évoluant dans l’agro-industrie du pays.

Ce projet vise à mettre en place deux programmes d’irrigation à grande échelle à Linga (Nkhata Bay) et à Dwambazi (Nkhotakota, dans la région centrale du pays, sur une superficie de 1 945 hectares et au bénéficie de 10 000 bénéficiaires, en privilégiant les jeunes qui constituent environ 50 % des bénéficiaires.

Il vise à utiliser les infrastructures d’irrigation pour faciliter la mise à l’échelle de la production de cultures comme le maïs, le riz, le sucre et les produits horticoles ainsi que   pour accroître leur valeur ajoutée par la transformation dans le cadre de la Stratégie pour la croissance et le développement du Malawi (MGDS), qui identifie des initiatives ciblant l’agriculture, la sécurité alimentaire, l’irrigation et la ceinture verte comme des moteurs de la croissance économique.

L’objectif global de ce projet est de réduire la pauvreté par l’amélioration des moyens de subsistance des populations rurales et la génération de revenus pour les bénéficiaires, ainsi que par le renforcement de la sécurité alimentaire. En offrant aux jeunes des zones rurales un plus grand nombre de possibilités dans les secteurs de l’agriculture et de l’agro-industrie, le projet garantira une croissance inclusive. Il aura un rôle transformateur et il contribuera à l’augmentation des exportations et à la promotion des activités de substitution à l’importation en améliorant la valeur ajoutée et la transformation. 

Outre une réduction des problèmes liés à la dépendance à l’égard de la production pluviale, ce projet contribuera à promouvoir l’entrepreneuriat des jeunes en améliorant l’accès au crédit auprès des institutions de microfinance. Selon les estimations, sur une période de quatre ans et demi, il fera émerger de nombreux agri-preneurs, formera des ouvriers à l’entretien des infrastructures d’irrigation et permettra de lancer de nouvelles agro-industries qui devraient créer des emplois pour environ 4 600 personnes, dont la majorité seront des femmes.

Le prêt concessionnel de 22,33 millions de dollars EU du Fonds africain de développement (FAD) représente 83 % du montant de financement du projet. L’UE accordera un don de 2,23 millions de dollars EU, et le gouvernement et les bénéficiaires verseront les 2,46 millions de dollars EU restants.