Don de la BAD de 23 millions de $ pour le projet de développement du système de paiement de la Zone monétaire d’Afrique de l’Ouest

09/07/2008
Share |

Tunis, le 9 juillet 2008 – Les efforts déployés par l’Institut monétaire de l’Afrique de l’Ouest (IMAO) en vue de promouvoir la création d’une monnaie unique dans la sous-région en normalisant les systèmes de paiement en Gambie, en Guinée et en Sierra Leone ont reçu un appui de taille mercredi à Tunis, de la part du Conseil d’administration du Fonds africain de développement (FAD), guichet concessionnel du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD), qui a approuvé un don de 14 million d’unités de compte (UC*), l’équivalent de 23 millions de dollars (USD), pour financer une partie du projet de développement du système de paiement de la Zone monétaire d’Afrique de l’Ouest (ZMAO).

Le projet constitue une condition importante en termes d’infrastructure financière régionale pour mettre les systèmes de paiement dans les trois pays au même niveau que ceux du Ghana et du Nigeria, de manière à faciliter l’harmonisation des systèmes de paiement dans cinq des six pays membres de la ZMAO.

Le projet a pour principal volet la mise en place du système de règlement brut en temps réel (RBTR), système de transfert de fonds permettant aux intermédiaires financiers de régler les transferts interbancaires continuellement et en temps réel pour leur propre compte et pour le compte de leurs clients dans les trois pays. La mise en place du RBTR devrait favoriser la création d’une Banque centrale d’Afrique de l’Ouest (BCAO) qui, à son tour, mettra en œuvre un système RBTR régional reliant les RBTR nationaux des pays membres au sein d’un « système de systèmes ».

Le RBTR de la zone facilitera le transfert de fonds efficient et sûr entre pays membres de la ZMAO, stimulant par la même occasion le commerce de biens et de services ainsi que la libre circulation des capitaux dans la zone. Il aura également une interface avec SWIFT (Société mondiale de télécommunications financières interbancaires) pour envoyer et recevoir des messages de paiement. Outre le système RBTR, le projet aidera les trois pays à automatiser le traitement des chèques, les opérations de compensation, l’achat et la vente de titres d’État, ainsi que la mise à niveau des systèmes informatiques de base de leurs banques centrales.

Le projet comptera parmi les bénéficiaires directs potentiels les banques centrales des trois pays, les banques commerciales et autres institutions financières, les organes gouvernementaux des recettes tels que les services des impôts et des douanes. Toutefois, compte tenu du gain d’efficience attendu dans le traitement des paiements et le transfert des fonds, les bénéficiaires finals seront les entreprises et les utilisateurs de services bancaires.

L’efficience et la fiabilité qui seront apportées à l’intermédiation financière à la suite de la modernisation des systèmes de paiement nationaux dans les trois pays devraient aussi encourager plus de gens à intégrer le système financier formel. Le projet contribuera également à instaurer un environnement porteur pour le secteur privé. En tant que bien public régional, il favorisera l’intégration et la gouvernance financière.

Le coût du projet est estimé à 17,56 millions d’UC. Le don du FAD en représente 79,7%. Les banques centrales des trois pays apporteront 1,62 million d’UC en monnaie locale, soit 9,2% du coût du projet, tandis que la contribution des banques commerciales des trois pays est estimée à 1,9 million d’UC, soit 11,1%. La contribution des banques centrales correspond aux aménagements qu’elles devront effectuer dans leurs installations respectives pour permettre au nouveau système de paiement de fonctionner efficacement.

Créée en 2000 par la Gambie, le Ghana, la Guinée, le Nigeria et la Sierra Leone, la ZMAO a pour objet de promouvoir l’intégration économique et les échanges commerciaux dans la zone. Son objectif est d’instaurer un espace économique unique dans la zone en décembre 2009 grâce à la création d’une union monétaire et l’adoption d’une monnaie unique. La création de la ZMAO s’inscrivait en droite ligne de l’objectif global de création d’une zone monétaire unique dans toute l’Afrique de l’Ouest, comme préconisé par le Programme de coopération monétaire de la CEDEAO adopté en 1987.

* 1 UC = 1,644 USD = 35,2396 GMD = 8 283,20 GNF = 1,6445 SLL (avril 2008)

CONTACT: Felix Njoku – Tel.: +216 71 10 26 12  – E-mail: f.njoku@afdb.org


Contact

Felix Njoku Téléphone: +216 71 10 26 12