Mozambique - La BAD alloue 29, 36 millions de dollars à un programme de croissance inclusive et de gouvernance économique

22/09/2014
Share |

Abidjan le 22 septembre 2014 - Le Conseil d'administration du Groupe de Banque africaine de développement (BAD) a approuvé, le vendredi 19 Septembre 2014, un don en appui budgétaire de 26,36 millions de dollars pour financer la première phase d’un programme de croissance inclusive et de la gouvernance économique (EGIGP) au Mozambique.

EGIGP est la première d’une série de trois opérations consécutives d'appui budgétaire général programmatique qui couvriront les exercices 2014, 2015 et 2016, avec une enveloppe de financement indicatif de 59, 73 millions de dollars.

Le programme vise à promouvoir une croissance inclusive et durable par la consolidation de cadres de gestion transparente et responsable des finances publiques et des ressources naturelles; et l'amélioration de l'environnement favorable au développement du secteur privé dans le pays.

Les résultats attendus sont, entre autres, l’amélioration de l'efficacité et de la transparence dans la gestion des ressources publiques et naturelles (notamment l'amélioration de la gouvernance et des dépenses plus efficaces dans les secteurs prioritaires), et davantage d’opportunités pour la création d'entreprises, la croissance et l’emploi.

L'accent mis sur la croissance inclusive se reflète dans le choix de la demande, la transparence et la gestion participative des ressources naturelles ainsi que la création d'emplois, en particulier par le biais de micro, petites et moyennes entreprises (MPME).

EGIGP est aligné sur le document de stratégie pays (DSP) 2011-2015 pour le Mozambique, la stratégie décennale de la Banque ainsi que ses stratégies de gouvernance et de genre.

En sa qualité de sixième opération d'appui budgétaire général de la Banque au Mozambique, EGIGP répond aux besoins exprimés par le programme de réforme du gouvernement prévues dans son plan d'action pour la réduction de la pauvreté (PARP pour la période 2011-2014, récemment prolongé jusqu'en 2015); le cadre budgétaire à moyen terme (CBMT) 2014-2016 et de ses stratégies de développement du secteur privé à plus long terme.

EGIGP souligne le fait que le Mozambique doit traduire les taux de croissance économique élevés enregistrés ces deux dernières décennies en dividendes durables et inclusives.

Ainsi, les institutions publiques à réformes orientées telles que le tribunal administratif, l'inspection générale des finances, les entités du secteur privé, en particulier les MPME (estimées à 4,5 millions) seront les bénéficiaires directs d’EGIGP sous la forme d'un accès accru au financement et à la réduction des obstacles à l'entrée sur le marché. Les bénéficiaires indirects comprennent l'ensemble de l'administration publique grâce à une meilleure efficacité du secteur public et l'ensemble de la population du Mozambique (en particulier les femmes, les jeunes et les communautés rurales) à travers la promotion d'une croissance inclusive, une meilleure gestion des ressources naturelles et un environnement des affaires plus convivial.