La BAD accorde un prêt de 300 millions de dollars américains au Nigeria

28/02/2013
Share |

Le conseil d’administration de la Banque africaine de développement a approuvé, le 27 février, à Abidjan, en Côte d’Ivoire, un prêt de 300 millions de dollars américains pour financer le programme de réformes des secteurs du transport et de la gouvernance économique du Nigeria.
Le Conseil a également approuvé le Document de stratégie pays pour le Nigeria couvrant la période 2013-2017.

Le prêt approuvé vise à appuyer les efforts du gouvernement nigérian pour accélérer l’exécution des réformes dans les domaines de la gouvernance des transports et de la gestion des dépenses publiques. Le projet vise la création d’une agence fédérale des routes et d’un fonds national d’entretien routier, de même que l’instauration d’une politique de péage routier et d’une politique de contrôle du poids à l’essieu.

En ce qui concerne la réforme de la gestion des finances publiques, le programme prévoit l’adoption des normes comptables internationales du secteur public ; celle de la modernisation de l’audit interne, du compte unique de trésorerie, du système intégré de gestion des finances publiques, tout comme celle de la transparence et de la conformité dans les pratiques des marchés et de l’audit.

Le programme permettra aussi de créer l’espace fiscal requis pour accroître les investissements dans le développement des infrastructures routières. C’est une partie intégrante d’un ensemble plus vaste d’interventions de la Banque destinées à soutenir le plan de transformation du Nigeria. Il met l’accent sur la gouvernance économique et le développement des infrastructures.

Le document de stratégie pays décrit l’engagement de la Banque et son assistance à la république fédérale du Nigeria. La stratégie prendra appui sur deux piliers : le soutien au développement d’un environnement de politiques économiques sain et les investissements dans les infrastructures capitales pour l’essor de l’économie réelle. La stratégie se conforme au programme de développement à long terme du gouvernement.