La BAD approuve 17,5 millions USD d’appui budgétaire au Malawi

07/04/2010
Share |

Tunis, le 7 avril 2010 - Le conseil d'administration du Fonds africain de développement (FAD), guichet concessionnel de la Banque africaine de développement (BAD), a approuvé le mercredi 7 avril 2010 à Tunis, un don de 17,5 millions USD (11,5 millions Unités de Compte) pour aider le gouvernement du Malawi à mettre en œuvre sa stratégie de croissance et de développement visant à réduire la pauvreté.

Le don d’appui à la gouvernance et à la réduction de  la pauvreté II (GPRSG II)  soutiendra les programmes du gouvernement visant à améliorer l'efficacité, la transparence et la responsabilisation dans l'utilisation des ressources publiques, tout en fournissant des ressources pour protéger les dépenses sociales et améliorer la prestation des services publics. Le programme soutiendra aussi des réformes politiques et institutionnelles visant à renforcer la gouvernance économique et la gestion des finances publiques, grâce à l'amélioration du processus budgétaire, l'audit externe, et les marchés publics. Cet objectif sera atteint à la fois par le dialogue politique en cours entre la Banque et le gouvernement ainsi que par la réalisation des conditions convenues pour l'octroi de l’appui budgétaire au gouvernement. Le don fait partie d'un ensemble plus large de soutien, à la fois de la Banque, et des partenaires au développement, aux programmes du gouvernement visant à renforcer la gouvernance et à réduire la pauvreté.

L'opération devrait produire plusieurs résultats grâce à l’amélioration de la performance du gouvernement et des dépenses de services en faveur des pauvres, tels que la santé et l'éducation, au bénéfice des citoyens du Malawi. L’amélioration de l’allocation budgétaire ainsi que la mise en œuvre et le suivi permettra d'améliorer l'efficacité budgétaire, l'indépendance de la fonction d'audit et la ponctualité des rapports ad hoc. Il renforcera aussi les contrôles et contre-mesures et l’audit et les procédures d’acquittions qui permettront une utilisation plus efficace des ressources et la réduction des possibilités de corruption.

Le gouvernement a pris des mesures importantes ces derniers mois pour surmonter les défis de la politique macroéconomique qui aggrave les effets négatifs de la faiblesse des prix mondiaux des matières premières, notamment du tabac. Dans ce contexte, le programme d'appui budgétaire GPRSG II offre une flexibilité importante pour aider le gouvernement à préserver les dépenses en faveur des  personnes démunies. M. Gabriel Negatu, directeur de la gouvernance à la BAD a noté que: «Le progrès en terme de gouvernance financière à la suite de ce programme aidera le gouvernement à poursuivre son travail dans l'amélioration de l'efficacité, la prévention de la corruption.