La BAD accorde 200 millions de dollars EU à Africa Finance Corporation pour l’appui aux infrastructures

13/03/2012
Share |

Le conseil d'administration de la Banque africaine de développement (BAD) a approuvé, le 15 février 2012, une ligne de crédit de 200 millions de dollars EU en faveur d’Africa Finance Corporation (AFC), institution financière multinationale basée à Lagos, au Nigeria, qui a pour mandat de catalyser les investissements et de créer des partenariats pour aider à combler le déficit d’infrastructures en Afrique.

Bien qu’opérationnelle depuis 2008 seulement, l'AFC s’est déjà positionnée comme une importante société de financement des projets d'infrastructure en Afrique. Compte tenu de ce bon départ, l'AFC est appelée à jouer un rôle majeur dans le long terme pour catalyser de nombreux projets infrastructurels et industriels.

Au-delà des projets que la ligne de crédit permettra de financer directement, le soutien de la BAD à l'AFC devrait générer des résultats de développement plus importants dans le long terme. Ces résultats devraient apparaître au fur et à mesure que l'AFC deviendra un partenaire clé pour attirer de nouveaux financements vers l'Afrique, en montant des financements avec la BAD pour de grands projets infrastructurels et industriels ayant le potentiel de contribuer directement aux secteurs essentiels à l'intégration économique régionale ainsi qu’au développement et à la croissance économique. Ces secteurs comprennent les routes, les ports, l'énergie, les engrais et le ciment.

L'AFC a été créée en 2007, en tant qu'institution financière internationale, avec un mandat opérationnel panafricain. Son but est de soutenir et de promouvoir les infrastructures et le développement industriel dans les pays africains grâce au financement des investissements, et de tirer parti des occasions d'affaires créées par le déficit de financement des infrastructures.

Tous les projets financés par l'AFC passent par une évaluation environnementale et sociale. L'AFC favorise la croissance verte dans la sélection de ses projets énergétiques.

La plupart des gouvernements des pays membres régionaux accordent la priorité au développement des infrastructures comme élément essentiel pour stimuler  la croissance et le développement économique, réduire la pauvreté et atteindre leurs objectifs de développement du millénaire. À travers le NEPAD et les initiatives de l'Union africaine, l’approfondissement de l’intégration régionale a été identifiée comme un élément essentiel pour créer des liens physiques à l'intérieur du continent, coordonner les ressources partagées et harmoniser les politiques. Ce projet est conforme aux priorités des pays membres régionaux et favorise également l'intégration économique régionale en Afrique sub-saharienne. Des infrastructures  appropriées sont cruciales pour soutenir le commerce intrarégional et mondial ainsi que l'intégration des marchés