BAD : Prêt au Cameroun pour la desserte en électricité de 423 localités

16/09/2010
Share |

Tunis, le 15 septembre 2010 – Le Conseil d’administration du Fonds africain de développement (FAD), le guichet concessionnel du groupe de la Banque africaine de développement (BAD), a approuvé mercredi à Tunis, un prêt de 31,64 millions d’unités de compte (  47,79 millions de dollars EU) destiné au financement d’un projet de renforcement et d’extension des réseaux électriques au profit de 423 localités du Cameroun.

Le coût total du projet est estimé à 58,99 millions d’unités de compte (80,07 millions de dollars EU).

Le projet permettra de renforcer les performances techniques du réseau existant et d’étendre la fourniture de l’électricité à 423 nouvelles localités jusque-là non desservies.

L’extension de la ligne haute tension, la réhabilitation et l’extension du réseau moyenne et basse tension permettront d’augmenter la capacité de desserte par le réseau national d’une plus grande couverture du territoire, notamment les régions du sud du pays, où l’on s’attend à un regain de l’activité économique, poussé par le développement de projets agro-industriels et de projets du secteur touristique.

Le secteur de l’énergie du Cameroun, comme celui de la plupart des Etats africains, est confronté à des difficultés d’ordre technique et structurel qui font l’objet de l’attention du Gouvernement et des partenaires au développement du pays. Dans le cadre de la vision de développement à l’horizon 2035, le Gouvernement a élaboré une stratégie de réduction de la pauvreté qui ambitionne de faire du Cameroun un pays émergent.

Sans infrastructures énergétiques adéquates, ces objectifs seront difficilement atteints, car la disponibilité de l’énergie est une condition essentielle à l’amélioration de la croissance et de la compétitivité économique.

A ce jour, le taux d’électrification qui est de 22% reste faible et constitue un frein à la production de biens et services. En milieu rural, ce taux n’est que de 3,5%. L’objectif du Gouvernement est de porter le taux d’électrification du pays à plus de 48% et le taux d’électrification rurale à plus de 20% à l’horizon 2020.

Le projet est conforme à la stratégie d’assistance du Groupe de la Banque au Cameroun qui vise à contribuer à la réalisation des objectifs de croissance, et à favoriser la réduction de la pauvreté.

Cette stratégie d’intervention repose sur deux piliers : le renforcement de la gouvernance en vue d’améliorer la gestion stratégique de l’Etat; et le développement des infrastructures, en vue de contribuer au renforcement des infrastructures de base, dont celles du secteur de l’énergie, qui sont nécessaires à l’essor du secteur privé et à l’amélioration du cadre de développement économique et social du pays.