La BAD à la conférence (INDABA) minière à Cape Town

07/02/2011
Share |

Indaba

Cette année, et pour la première fois, la Banque africaine de développement est l'un des sponsors officiels de la Conférence minière Indaba à Cape Town. Tout au long de la période de la conférence qui aura lieu du  7 au 10 février, la Banque aura son propre stand, et  sera représentée par une équipe expérimentée dans le secteur de l'exploitation minière. Avec plus de 3000 délégués participants, la Conférence minière Indaba est le plus grand rassemblement des parties prenantes dans l'industrie minière en Afrique, y compris les gouvernements, les promoteurs et les banques.

Nous avons eu un bref entretien avec M. Mouhamadou Niang, directeur de la division responsable des opérations minières, et il a répondu ainsi à nos questions:

Question : Monsieur Niang, vous avez récemment intensifié les efforts de la Banque dans le secteur minier. Quelle est votre vision du rôle que joue la Banque dans ce secteur?

Réponse : Notre vision de ce secteur est alignée sur une vision plus large de la Banque consistant à promouvoir les investissements du secteur privé et à renforcer la contribution du secteur privé au développement économique en Afrique. Nous cherchons à devenir le partenaire de choix pour les investisseurs privés et les gouvernements dans ce secteur, en contribuant de manière substantielle au financement de projets, et aussi en faisant en sorte que les meilleures pratiques en termes de responsabilité sociale des entreprises, des modalités de partage des recettes avec les gouvernements et leurs populations, et la gestion environnementale  et sociale soient strictement suivies.

Question :  Pourquoi pensez-vous que la Banque est bien placée pour mettre en œuvre cette vision?

Réponse : Compte tenu de sa capacité financière, sa connaissance du continent, et son mandat, la Banque est bien placée pour jouer le rôle d'un intermédiaire honnête entre les investisseurs privés et les gouvernements. Ces dernières années, la Banque a investi plus de 500 USD dans ce secteur, soit comme prêteur ou actionnaire par le biais des fonds d'investissement. Cela nous a permis d'influencer positivement la structure des projets à travers la gestion environnementale et les effets sociaux, en étroite coordination avec les autres départements de la Banque, y compris EDRE (analyse économique), OSGE (gouvernance) et ONEC (Environnement).

Question : Quels sont les instruments de la Banque pour poursuivre les futurs impacts du développement du secteur minier?

Réponse : La Banque utilise plusieurs instruments complémentaires pour favoriser l'impact du développement des investissements miniers. Les investissements miniers bien structurés auront un grand potentiel pour l'amélioration du développement. Afin de veiller à ce que ce potentiel se concrétise, la Banque utilise des instruments différents à chaque étape de la transformation du projet; à l'étape de la conception du projet, la Banque travaille en étroite collaboration avec les investisseurs pour évaluer les effets de développement de leurs investissements, comme c’est lié aux revenus du gouvernement, et  à l'emploi en particulier des femmes, etc et si nécessaire, peut proposer des amendements aux concessions minières. Dans de nombreux cas, la Banque a également travaillé avec les promoteurs pour inclure un programme de liaison pour les PME, où nous faisons la promotion de l'approvisionnement local de fournitures et le lien entre les grandes sociétés minières et les PME locales. Les résultats de développement sont étroitement surveillés lors des opérations, aux côtés des aspects financiers de l'investissement. Enfin, la Banque utilise l'opportunité de ces investissements pour travailler à la fois, aussi bien avec les promoteurs que les gouvernements, à améliorer la gouvernance des recettes minières, par le biais du programme ITIE. Si cela est nécessaire, la Banque facilitera l'accès à une assistance juridique à travers la Facilité africaine de soutien juridique.

Question : Qu'espérez-vous de votre participation dans la conférence  INDABA?

Réponse : La conférence Indaba Mining est le principal rassemblement d'organisations impliquées dans le secteur minier. Chaque année, plus de 3.000 délégués provenant de toutes les facettes de la chaîne de valeur des mines participent, y compris les investisseurs, les fournisseurs d'équipements, les gouvernements, les banques, etc. Cette conférence représente donc une opportunité unique de se tenir au courant des nouveaux développements dans le secteur minier. Il fournit également une occasion de rencontrer les partenaires de la Banque, y compris les co-financiers, les clients, les représentants du gouvernement, et discuter de projets spécifiques qui sont dans notre pipeline ou qui sont envisagés. Déjà, nous avons prévu un certain nombre de réunions avec des représentants de ces organisations. Finalement, étant les sponsors de la session ministérielle, nous espérons être en mesure de concentrer les discussions sur le rôle des multilatérales telles que le rôle que peut jouer la Banque dans la promotion d'une relation équilibrée entre les gouvernements et les investisseurs. À cet égard, nous avons invité le président de la commission Loi des mines de l’Association International Bar, Peter Loen, à faire une présentation sur l'accord-type du développement minier (MMDA) au cours de la session.