Le Conseil d’administration de la BAD approuve la constitution du Fonds de la Fondation Bill et Melinda Gates

11/03/2015
Share |

Le Conseil d’administration du Groupe de la Banque africaine de développement a approuvé, le mercredi 11 mars 2015 à Abidjan, l’établissement du Fonds Bill et Melinda Gates, dont la gestion sera prise en charge par la Banque.

L’apport initial de 2,4 millions de dollars US au Fonds servira à animer la réflexion sur l’agencement futur de prêts à des conditions favorables pour les activités de développement. C’est un « laboratoire de recherche politique » du Fonds africain de développement (FAD) qui aura la responsabilité d’anticiper les questions qui se présenteront dans l’octroi de ces prêts à l’avenir. Il assurera aussi un soutien aux autres activités futures de la Banque.

Ce fonds bilatéral sera le premier de son genre à être mis sur pied avec une entité ne relevant pas d’un État. Il représentera aussi le premier fonds bilatéral conclu avec la Fondation Gates dans le but de structurer sa collaboration de longue date avec la Banque et à élargir ses domaines d’intervention.

La Banque gère actuellement environ 39 fonds, dont la plupart sont épuisés.

Le soutien en faveur de cette collaboration, qui s’inscrit pleinement dans la ligne de la Stratégie décennale de la Banque a été très fort. La stratégie consistera à s’impliquer dans des partenariats afin de diffuser le savoir et de générer de nouvelles orientations politiques.

Les travaux du laboratoire de recherche politique du FAD viendront compléter l’examen à mi-parcours du FAD, qui rassemble les ressources concessionnelles que le Fonds consacre aux pays membres régionaux moins bien dotés en ressources propres.

La Banque a eu de fréquents rapports avec la Fondation Gates dans le passé. En 2011, la Fondation a contribué à hauteur de 12 millions de dollars US à la Facilité africaine de l’eau (FAE) pour aider à l’implantation de services d’assainissement destinés à un certain nombre de personnes démunies vivant dans des zones urbaines en Afrique. Elle a aussi alloué en 2013 un montant de 15 millions de dollars US pour soutenir la mise en œuvre du Plan d’action pour l’amélioration des statistiques relatives à la sécurité alimentaire en Afrique.


Sections Connexes

Contact