La BAD approuve un financement de 205 millions de dollars pour l’eau et l’assainissement en milieu urbain au Nigeria

28/03/2014
Share |

Le Conseil d’administration de la Banque africaine de développement (BAD) a approuvé, le 26 mars 2014, un projet de 205 millions de dollars EU portant sur la réforme du secteur de l’eau en milieu urbain, et sur l’alimentation en eau et l’assainissement à Port Harcourt, au Nigeria.

Le Conseil d’administration a marqué son appréciation du fait que ce projet cadre avec le mandat et la stratégie de la Banque. Il a également noté la conception intégrée du projet qui met en valeur l’importance donnée aux personnes démunies, le renforcement des capacités pour un entretien efficace des installations et le soutien aux réformes sectorielles.

Le projet vise à fournir aux habitants de la ville de Port Harcourt (Etat de Rivers) un accès durable à l’eau potable et à l’assainissement, tout en renforçant les capacités du gouvernement fédéral à réformer et à améliorer la distribution des services d’assainissement et d’approvisionnement en eau à travers le pays.

Commentant l’approbation du Conseil d’administration, le directeur du Département de l’eau et de l’assainissement  de la BAD, Mohamed El Azizi, a déclaré que le projet répond opportunément à un besoin réel dans le secteur de l’eau et fait suite aux négociations entamées en 2012 entre le gouvernement fédéral, le gouvernement de l’Etat de Rivers et la BAD.

Il a ajouté que « La BAD est fière de collaborer avec les autorités nigérianes à ce projet. Nous mettons sur la table une combinaison de plusieurs éléments : une approche globale en matière de fourniture de services durables, la capacité de mobiliser les financements importants en mesure d’apporter des améliorations tangibles, l’expérience d’interventions au Nigéria et dans d’autres pays membres régionaux, et un partenariat étroit avec les parties prenantes en faveur de la définition et de la mise en œuvre du projet ».

Le projet de réforme du secteur de l’eau en milieu urbain et d’alimentation en eau et d’assainissement à Port Harcourt consiste à remettre en état le système détérioré d’approvisionnement en eau, étendre le réseau, mettre en place un système d’assainissement public et créer un réseau d’égouts sur une base pilote. Il passera également en revue la viabilité financière et commerciale des services fournis par le biais du secteur privé, ainsi que la protection de l’environnement. De plus, il sera fortement axé sur le social, et ce, afin de garantir que les investissements profitent à tous les groupes d’usagers potentiels, en particulier aux ménages à faibles revenus.

Actuellement, les populations de Port Harcourt et celles des localités d’Obio/Akpor ne profitent pas de la fourniture d’eau existante, car les infrastructures souffrent d’un mauvais état général. A l’instar de nombreuses villes à travers le pays, la plupart des habitants se procurent de l’eau, auprès de vendeurs, ou à partir de forages d’eau et de puits privés, payant souvent le prix fort pour une eau insalubre. La mise en œuvre réussie de ce projet se traduira, par voie de conséquence, pour les habitants de Port Harcourt par une augmentation de la quantité, de la qualité et des heures de distribution de l’eau fournie. Une amélioration de leur santé et de leur productivité devrait s’en suivre.  Les populations jouiront aussi d’une meilleure santé grâce à l’amélioration de l’environnement et des conditions sanitaires.

Le coût total du projet s’élève à près de 346 millions de dollars EU, dont 205 millions seront pris en charge par la BAD. Des réformes importantes dans le secteur de l’eau entreprises dans l’État de Rivers ces dernières années ont posé des fondations solides qui permettent maintenant d’investir dans le présent projet. Dès que la demande de financement a été reçue du ministre fédéral des Finances, la BAD a travaillé sans relâche en étroite collaboration avec le gouvernement fédéral pour mener ce projet à terme.