La BAD célèbre avec Abidjan la Journée mondiale de l’eau - Eau et emploi : quel avenir ?

21/03/2016
Share |

La Banque africaine de développement (BAD) qui accorde beaucoup d’importance aux secteurs de l’eau et de l’emploi – parties intégrantes de ses 5 grandes priorités – appuiera le gouvernement ivoirien dans la célébration de l’édition 2016 de la Journée mondiale de l’eau, le 22 mars. Le thème – eau et emploi – inclut cette année une préoccupation sociale majeure : l’emploi. A ce titre, les experts du secteur, scientifiques, institutionnels et les représentants de la société civile tenteront de répondre dans leur communication à la problématique suivante : Quelles contributions du secteur de l’eau à la création d’emplois et de richesses ?

Cette journée intervient dans une dynamique plus globale dans laquelle s’est engagée la Côte d’Ivoire. En effet, le ministère des Eaux et Forêts organise pour la deuxième fois la Semaine nationale de l’eau qui  s’étendra du 22 au 24 mars. Deux événements donc complémentaires pour célébrer l’eau et réfléchir sur son interaction avec le secteur de l’emploi.

Le cru 2016 de la Journée mondiale de l’eau entend rappeler que des millions de personnes qui dépendent de l'eau pour survivre ne disposent pas de droits fondamentaux du travail. Aujourd'hui, la moitié des travailleurs dans le monde - 1,5 milliard de personnes - sont employés dans des secteurs liés à l'eau. La plupart des emplois, tous secteurs confondus, en dépendent directement. Le thème de 2016 cherche à savoir quelles sont la qualité et la quantité d’eau nécessaires pour améliorer la vie des travailleurs et leurs revenus et, pourquoi pas, transformer les sociétés et les économies.

Diverses activités sont programmées : communications scientifiques, découverte d’une école des métiers de l’eau, visite de sites de plans d’eaux pollués par les activités anthropiques, ainsi que la diffusion d’un film sur le projet de gestion intégrée du bassin versant du Gourou, en Côte d’Ivoire, soutenu par la Banque africaine de développement. Une forte et anarchique urbanisation ainsi qu’une mauvaise gestion des déchets solides, entre autres, ont entraîné une insalubrité, l’ensablement de la lagune Ebrié et des inondations récurrentes au niveau des quartiers environnants dans le grand Abidjan.

Cette manifestation permettra d’attirer l’attention du public sur le secteur de l’eau, facteur essentiel du développement socio-économique, de promouvoir la concertation entre les acteurs, 
de défendre auprès des décideurs la nécessité d’une gestion durable des ressources, de sensibiliser les populations aux bonnes pratiques d’utilisation durable et de prévenir les conflits liés à l’eau. La Gestion intégrée des ressources en eau (GIRE), véritable atout de gestion durable, sera largement évoquée comme solution d’avenir. Une occasion pour le gouvernement ivoirien de faire le point sur la mise en œuvre du processus GIRE dans le pays.

Près de 200 participants sont attendus pour cet événement organisé par le ministère des Eaux et Forêts de la Côte d’Ivoire, en partenariat avec la Banque africaine de développement (BAD), le Partenariat national de l’eau de Côte d’Ivoire (PNE-CI) et l’Association africaine de l’eau (AAE).