La BAD se distingue par le succès d’une nouvelle émission obligataire d’un milliard USD

08/02/2010
Share |

Tunis, le 5 février 2010 –La Banque africaine de développement (BAD) a lancé avec succès, le 2 février 2010, une nouvelle émission obligataire internationale d’un milliard de dollars.

Après quatre opérations de ce genre l'an dernier, cette émission est la première sortie de la BAD dans le marché mondial de référence cette année. Le produit de l'émission servira à financer le portefeuille croissant de projets de la BAD en Afrique. Grâce à la note de crédit plafond AAA de la BAD, cette émission a bénéficié d’un taux de mid-swap moins 2 points de base. Le programme d’emprunt de la BAD se chiffre à environ 5,5 milliards USD pour 2010.

L’émission a été sursouscrite avec un registre d’ordres atteignant environ 1,4 milliard USD. Cette sursouscription, indique le trésorier de la BAD, Pierre Van Peteghem, témoigne de la grande confiance que les marchés placent dans l’institution et son mandat de développement.

« Nous avons lancé notre programme de financement très positivement cette année et nous sommes très heureux de ce succès retentissant. Le prix très serré obtenu par la BAD ainsi que la large répartition des investisseurs – géographique et par type – démontrent clairement la grande valeur que les investisseurs internationaux accordent notre crédit », a-t-il déclaré.

La large répartition géographique de l’émission se décline ainsi: 39 % pour les Amériques, 48 % pour l'Asie et 13 %  pour l’Europe, le Moyen-Orient et l’Afrique.

La confiance dans la BAD s’est également traduite par la présence de tous les types d'investisseurs principaux. Les banques centrales et autres institutions officielles représentent 68 % des souscripteurs, les gestionnaires de fonds 17% et les banques 15 %.

« Le succès de cette émission est le reflet de la bonne exécution des indices que nous avons introduits sur le marché, et de nos efforts intensifs de sensibilisation des investisseurs, commente Hassatou N’Sele, cheffe de la division des marchés des capitaux et des opérations financières. Nous avons enregistré une très forte demande des banques centrales partout dans le monde et attiré des investisseurs qui n'avaient jamais participé à une émission de la BAD auparavant. »

L’émission a été placée par la Daiwa Capital Markets, Deutsche Bank, Goldman Sachs International et UBS Investment Bank. Les co-chefs de file sont BNP Paribas, Crédit Suisse, HSBC, Mizuho et Standard Chartered.

« Il est réconfortant de constater qu'il y avait une quasi-unanimité de la communauté bancaire sur l’appréciation de notre crédit. Nous n’avons pas eu besoin de sonder les investisseurs et l’engouement pour notre émission a été si fort ! L’émission a été lancée et exécutée le même jour », apprécie Sandeep Jain, chargé de trésorerie en chef.

Cette émission très réussie s'inscrit dans le sillage de la rencontre avec les investisseurs que la BAD a tenue à Londres le 20 janvier 2010. L'événement, qui a réuni environ 50 représentants de plus de 20 banques, reflète les activités d'emprunt accrues de la BAD sur les marchés des capitaux. Son but était d'améliorer la visibilité de l’institution sur les marchés, et d'informer la communauté des banques d'investissement sur sa stratégie de financement et de renforcer ses relations avec les équipes marchés de ses partenaires.


Documents

Sections Connexes

Contact