L’économiste en chef participe à un forum sur les marchés de capitaux

10/11/2006
Share |

L’économiste en chef participe à un forum sur les marchés de capitaux

L’économiste en chef de la Banque, M. Louis Kasekende,  vient de participer à Nairobi, au Kenya, au Forum régional africain sur les marchés de capitaux. Le Forum qui a été organisé par la CEA, du 9 au 10 novembre, s’est penché sur le thème: «Une approche régionale au développement des marchés de capitaux est-elle la meilleure perspective pour l’Afrique ?» . La rencontre qui regroupait des hommes politiques et des chercheurs visait à contribuer de manière concrète, avec des propositions visant à renforcer le développement des marchés de capitaux régionaux et/ou nationaux en Afrique.

L’économiste en chef a fait une communication sur les «Institutions régionales de financement de l’intégration en Afrique », dans laquelle il a souligné que la question de modicité, de modestie, d’étroitesse  et d’inefficacité des marchés de capitaux, peut être  résolue dans le cadre de l’intégration des ressources au plan régional. Il a par ailleurs mis l’accent sur le fait que l’intégration des marchés de capitaux en Afrique est marquée par les mêmes défis régionaux,  notamment les caractéristiques structurelles d’intégration des économies, les questions de conception, les nombreuses communautés et la volonté politiques.

Il a cependant évoqué quelques réussites, y compris l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) avec la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) et l’Union douanière sud-africaine disposant de sa zone monétaire commune. Il a conclu en soulignant le rôle de la BAD dans la promotion du développement des marchés de capitaux en Afrique, qui s’articule autour de quatre points: le partage des connaissances, le plaidoyer et le dialogue politique ; les émissions obligataires flexibles et réceptifs ; la contribution au développement des marchés de capitaux et le développement des infrastructures financières à travers les prêts et l’assistance technique ; et l’octroi de crédits directs en monnaies locales sélectionnées telles que le Rand sud-africain et des garanties permettant aux investisseurs potentiels de rechercher des fonds en monnaies locales dans lesquelles la Banque accorde ses prêts.


Documents

Contact

Joachim Arrey Téléphone: +216 7110-2759