Forum de consultation BAD-société civile: deux leaders africains de prestige feront les conférences d’ouverture

16/02/2010
Share |

Tunis, le 17 février, 2010 - Deux conférences inaugurales, prononcées l’une par l'ancien président du Botswana, Festus Gontebanye Mogae et l’autre par le panafricaniste soudanais, Mo Ibrahim, lanceront la plateforme du Forum consultatif et de la collaboration BAD-Organisations de la société civile à l'Hôtel Sheraton de Tunis, le lundi 1e mars 2010.

Les conférences, respectivement intitulées : Les défis du développement et le rôle de la société civile en Afrique, et Être partenaire de la Banque africaine de développement, suivront le mot de bienvenue du président de la BAD, Donald Kaberuka, qui présidera la session d'ouverture du Forum.

La première conférence d’ouverture, du président Mogae, jettera la lumière, non seulement sur les grands défis du développement auxquels le continent est confronté, mais également sur le rôle croissant des organisations de la société civile en Afrique. Ces rôles sont déjà manifestes dans les opérations du Groupe de la Banque.

A titre d’exemple, le programme de développement du secteur agricole en Tanzanie a été conçu de manière à intégrer des activités spécifiques et des mécanismes de prestation de services sur la base d’un forum consultatif d’envergure nationale. Le projet ougandais d’appui  à l'amélioration des revenus ruraux et à l'emploi à la campagne n’a également été conçu qu’après la conclusion d’un vaste processus consultatif. La Banque a assisté des projets spécifiques en Gambie, au Malawi, en Mauritanie, au Mali, au Libéria, en Sierra Leone, en République centrafricaine, en Guinée Bissau, en Ouganda, en Tanzanie, en Mozambique et en Éthiopie pour renforcer la capacité des institutions rurales de micro-financement à atteindre les zones rurales pauvres.

Cela est particulièrement vrai dans le cadre des récentes crises alimentaires et financières. Tous les projets routiers et énergétiques appuyés par la Banque mettent en œuvre un processus de consultation avec les parties prenantes et les communautés installées dans la zone du projet, au moins deux ou trois ans à l’avance. Afin d'offrir des services aux pays membres régionaux de la Banque d'une manière opportune et efficace, la Banque reconnaît la possibilité de capitaliser sur le savoir local, les compétences et les réseaux des ONG, qui sont particulièrement sollicitées en temps de catastrophes naturelles.

Le second discours-programme, qui mettra l'accent sur le partenariat avec la Banque, portera sur les modalités et les directives de l'institution dans le domaine de la coopération avec les organisations de la société civile et les organisations non gouvernementales à différents niveaux, dans les efforts visant à fournir des services de développement.

Au cours des vingt dernières années, la collaboration a été renforcée par une connaissance mutuelle accrue et un partage de l’expérience sur la base des meilleures pratiques et des leçons apprises sur le terrain, ce qui a permis d’élaborer certaines politiques et directives officialisées depuis 1990. Révisées en 2000, ces politiques et directives fournissent un cadre pour une meilleure collaboration avec les OSC et les ONG dans tous les secteurs. Le forum de Tunis sera l'occasion d'approfondir les mécanismes de coopération mutuelle entre la Banque et les OSC.

Les profils succincts qui suivent sur les deux éminents conférenciers donnent les raisons pour lesquelles la Banque les a choisis comme champions de ce très important forum.

Le Dr Mo Ibrahim est le fondateur de Celtel International et l’un des chefs d'entreprise les plus prospères d'Afrique. Originaire du Soudan, le Dr Ibrahim est un expert mondial dans les communications mobiles, et il a fait une carrière impressionnante d’universitaire et d’homme d’affaires. En 1998, il a fondé MSI Cellular Investments, rebaptisée ensuite Celtel International. La société est aujourd'hui implantée dans 15 pays africains, opérant sous des licences qui couvrent plus du tiers de la population du continent. L'entreprise a investi plus de 750 millions de dollars en Afrique, et a contribué à faire offrir à des millions de personnes à travers le continent les avantages des communications mobiles. En 2005, Celtel a été rachetée par MTC Koweït pour 3,4 milliards de dollars, ce qui en fait l'une des entreprises les plus prospères de l'Afrique. Le Dr Ibrahim est titulaire d'un B.Sc. en génie électrique de l'Université d'Alexandrie, en Égypte, d’une maîtrise en électronique et électrotechnique de l'Université de Bradford, et d’un doctorat en communications mobiles de l'Université de Birmingham. Il est membre du conseil consultatif régional de la London Business School pour l'Afrique.

Festus Mogae est né le 21 août 1939, et a été président du Botswana de 1998 à 2008. Il est actuellement Envoyé spécial du Secrétaire général de l'Organisation des Nations Unies pour le changement climatique. M. Mogae a étudié l'économie à University College, à Oxford, et à l'Université du Sussex. Il a été fonctionnaire au FMI et a travaillé à la Banque du Botswana. M. Mogae a été décoré de la Grand-croix de la Légion d'honneur par le président français, Nicolas Sarkozy, le 20 mars 2008, pour son « leadership exemplaire » qui a fait du Botswana un modèle de démocratie et de bonne gouvernance. Il a quitté son poste de président le 1e avril 2008 et a été remplacé par son vice-président, Ian Khama. M. Mogae a remporté en 2008 le Prix Ibrahim de la bonne gouvernance en Afrique, et recevra 5 millions de dollars EU sur 10 ans, puis 200.000 dollars par an à vie. À la mairie de Londres, le 20 Octobre 2008, l’ancien Secrétaire général des Nations-Unies, Kofi Annan, a déclaré que « le leadership exceptionnel du président Mogae a assuré au Botswana une stabilité et une prospérité continues face à la pandémie du VIH/SIDA qui menaçait l’avenir de son pays et de son peuple ».