A Rio+20, la BAD s’engage à financer pour un milliard de dollars le secteur énergétique en Afrique

22/06/2012
Share |

Banque africaine de développement (BAD) va s’engager à financer un milliard de dollars par an pour le secteur de l'énergie en Afrique, a déclaré Donald Kaberuka, le président de la Banque, le 21 juin à la Conférence des Nations Unies sur le développement durable, dite Rio +20, à Rio de Janeiro.

M. Kaberuka a fait cette annonce lors d'un événement portant sur l’initiative pour l'énergie durable pour tous (SE4All), qui a été présidé par  le directeur général de l'ONUDI, Kandeh Yumkellah. M. Kaberuka a partagé la tribune avec Armando Guebeza, le président du Mozambique, et le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso.

L'initiative SE4All a été lancée par le secrétaire général des Nations Unies en septembre 2011 pour atteindre trois objectifs principaux en 2030. Les objectifs étaient d'assurer l'accès universel à des services énergétiques modernes, doubler le taux global d'amélioration de l'efficacité énergétique, et doubler la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique mondial.

M. Kaberuka a déclaré : « Promouvoir l'accès à une énergie propre et abordable est un axe de développement essentiel pour l'Afrique et pour la BAD. »

La BAD s’est impliquée dans l'initiative SE4All depuis son lancement, et le département Energie, environnement et changement climatique a créé en mars 2012 un groupe de travail interne dédié à la promotion de l’initiative SE4All.

L'accès à une énergie fiable, abordable et propre est essentiel pour alimenter l'activité économique et la croissance. Le taux d’accès à l'énergie en Afrique est toujours le plus faible au monde, avec au moins 625 millions de personnes en Afrique sub-saharienne sans accès à des services énergétiques modernes. Ces personnes dépendent largement de la biomasse pour la cuisine, le chauffage et l'éclairage, ce qui est nocif pour l'environnement et la santé humaine.