La BAD et la Côte d’Ivoire signent l’accord de siège révisé

29/11/2011
Share |

Donald Kaberuka, président de la Banque africaine de développement (BAD) vient d’achever une visite officielle de deux jours en Côte d’Ivoire. Le premier responsable de la BAD et Daniel Kablan Duncan, ministre d’Etat et ministre des Affaires étrangères de Côte d’Ivoire ont signé l’accord de siège révisé de la BAD à Abidjan.

L’accord de siège révisé confirme la pleine propriété de la BAD sur la parcelle de terrain où est situé  l’immeuble actuel de son siège à Abidjan, ainsi que sur une parcelle adjacente de terrain, qui vient d’être concédée à la Banque par le gouvernement de Côte d’Ivoire. Mamadou Sanogo, ministre de la Construction, de l’assainissement et de l’urbanisme a remis en mains propres à M. Kaberuka les documents relatifs aux deux parcelles de terrain.

Le président Alassane Dramane Ouattara a reçu M. Kaberuka et a offert un dîner officiel en son honneur. Le président de la BAD s’est entretenu avec des membres du gouvernement, dont Albert Mabri Toikeusse, ministre d’Etat et ministre du Plan et du développement, qui est aussi le gouverneur représentant la Côte d’Ivoire au Conseil des gouverneurs de la BAD. Le ministre ivoirien des Finances, Charles Koffi Diby était également présent.

La délégation accompagnant le président de la BAD dans cette visite comprenait un certain nombre de hauts cadres de l’institution, dont le vice-président des services institutionnels, Kordje Bedoumra, la secrétaire générale Cecilia Akintomide, et le directeur régional de la Banque chargé de la Côte d’Ivoire, Janvier Kpourou Litse.

Donald Kaberuka a exprimé sa gratitude au président Ouattara pour son soutien constant à la Banque africaine de développement. Ce soutien, a-t-il déclaré, est l’expression de la profonde compréhension que le président a des enjeux du développement de son pays ainsi que du continent, et du rôle de la BAD dans la réponse à ces enjeux. Il a également félicité le président Ouattara pour son leadership, et relevé les changements concrets et positifs qu’il a constatés au cours de sa visite.

La  Banque africaine de développement a temporairement relocalisé ses opérations en 2003 d’Abidjan à Tunis, en Tunisie, pendant la crise qui se déroulait alors en Côte d’Ivoire. Aux Assemblées annuelles du Groupe de la Banque à Lisbonne en juin de cette année, une résolution de son Conseil des gouverneurs a décidé de porter à trois ans la période de relocalisation temporaire. C’est dans le cadre de cette résolution que la situation en Côte d’Ivoire sera suivie de près, et la période de relocalisation temporaire inscrite sur l’agenda du Conseil des gouverneurs à une date plus avancée, en cas de changement notoire.

Depuis la relocalisation temporaire, un cadre de revue permanente de la situation en Côte d’Ivoire été mis en place, afin de déterminer le moment et les conditions les plus appropriés pour le retour de la Banque à son siège. La BAD et le gouvernement de Côte d’Ivoire ont institué une commission bipartite composée de représentants de haut niveau du gouvernement et de la Banque pour piloter ces travaux.

Prenant la parole lors de la cérémonie de signature de l’accord de siège, M. Kaberuka a déclaré : « Nous sommes engagés au retour de la BAD à Abidjan dès que possible, sous réserve des décisions que prendra le Conseil des gouverneurs de la BAD au moment opportun »

Les représentants de la BAD et le gouvernement ivoirien ont pris la décision de travailler en étroite collaboration pour un retour ordonné au moment jugé opportun, dans le cadre qui a été mis en place.