La BAD exclue la société britannique Eduteq pour pratiques frauduleuses

04/09/2014
Share |

La Banque africaine de développement (BAD) a annoncé, le 2 septembre 2014, avoir conclu un accord de règlement négocié avec la société Eduteq, basée à Leicester, au Royaume-Uni, et sa directrice, Mme Katrina Grant. A la suite d'une enquête menée par le Département de l'intégrité et de lutte contre la corruption (IACD) de la BAD, Eduteq avait admis des pratiques frauduleuses dans le cadre d'un contrat financé par la Banque en Érythrée. Conformément à cet accord négocié, la BAD a prononcé la radiation d’Eduteq pour une période de deux ans et six mois ; quant à Mme Grant, celle-ci a été déclarée inéligible à l'attribution de contrats financés par la Banque pour une durée d’un an.

La levée de l’exclusion de la société Eduteq est conditionnée au fait que celle-ci mette en œuvre un programme de conformité qui soit jugé satisfaisant par la BAD. La société pourrait se voir infliger une exclusion croisée, en vertu de l'Accord d’avril 2010, relatif à l’application mutuelle des décisions d’exclusion, qu’ont ratifié le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD), la Banque asiatique de développement (BAsD), la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD), le Groupe de la Banque mondiale (BM) et le Groupe de la Banque interaméricaine de développement (BID).

« La Banque africaine de développement a une tolérance zéro pour la fraude et la corruption. Cette affaire démontre notre engagement à enquêter sur les pratiques répréhensibles, indépendamment du fait que ces pratiques compromettent de gros et petits contrats, dans le cadre de projets financés par la Banque », a déclaré Anna Bossman, directrice de l'IACD.

En 2012, la société Eduteq a participé aux appels d'offres financés par la Banque pour la livraison et l'installation d'équipements destinés à un projet d'éducation et de formation en Érythrée. La société a fraudé en omettant de divulguer ses liens avec un consultant qui fournit un appui technique au gouvernement érythréen dans le cadre de ces appels d'offres.

________________________________________

À propos du Département de l'intégrité et de la lutte contre la corruption 

Le Département de l’intégrité et de lutte contre la corruption de la BAD est chargé de prévenir, dissuader et d’enquêter sur les allégations de corruption, de fraude et autres pratiques répréhensibles, dans les opérations financés par le Groupe de la Banque.

Pour plus d'informations : http://www.afdb.org/about-us/structure/integrity-et-anti-corruption/


Le personnel de la Banque africaine de développement et le grand public peuvent utiliser les lignes téléphoniques directes et sécurisées de l'IACD pour signaler toutes pratiques répréhensibles au sein de la Banque ou dans les opérations financées par le Groupe de la Banque.

Ligne téléphonique sécurisée : +1 (770) 776-5658

Courriel sécurisé : investigations@iacd-afdb.org


Toute correspondance écrite doit porter la mention « CONFIDENTIEL » et être envoyée à l’adresse suivante : 

Département de l’intégrité et de lutte contre la corruption  

21e étage,

Immeuble CCIA 

Avenue Jean-Paul II – 01 BP 1387 

Abidjan 01

CÔTE D’IVOIRE

Contact médias : 

Alkassoum Aoudi Diallo, tél. : +216 7110 3721, a.a.diallo@afdb.org

Assistance technique : 

Pour plus d'informations, veuillez contacter le Département d’intégrité et de lutte contre la corruption :

Wissal Attouani, tél : +216 7110 2865, w.attouani@afdb.org