Un département de la BAD participe à l’Atelier sur le renforcement des capacités

21/12/2006
Share |

Un département de la BAD participe à l’Atelier sur le renforcement des capacités

Le Département du NEPAD, de l’Intégration régionale et du Commerce a représenté la Banque au séminaire sur le renforcement des capacités en Afrique, organisé à Johannesburg (Afrique du Sud) du 21 au 23 novembre 2006.

L’atelier a été organisé par le Secrétariat du NEPAD, la Fondation pour le renforcement des capacités en Afrique (FRCA) et la South African Trust (SAT), avec le concours du Groupe de la Banque. Cet atelier avait pour objectif de passer en revue les meilleures pratiques et les défis qui se posent au continent en matière de renforcement des capacités, de définir les approches collectives de renforcement des capacités aux niveaux national, régional et continental, y compris la promotion de partenariat entre les pays africains, de définir les principaux volets de la stratégie de renforcement des capacités, ainsi que le niveau politique requis pour sa mise en œuvre à court, à moyen et à long terme. L’atelier visait également à dresser la liste complète et détaillée des besoins en capacités sur le continent en vue de la réalisation des objectifs du millénaire pour le développement (OMD), évoqués lors des Assemblées annuelles 2005 du Groupe de la BAD tenues à Abuja (Nigeria) le 17 mai 2005.  Cliquez ici pour de plus amples informations sur les travaux du symposium d’Abuja sur le renforcement des capacités.

L’Atelier a accueilli plus de 50 participants de diverses institutions de développement, de la société civile et de médias africains. Au nombre des participants figuraient des représentants du PNUD, de l’APRM, de la DBSA, de l’AMREF, de la FRCA, d’ambassades présentes à Pretoria, de CER, de la CEA, et de ministères de la République d’Afrique du Sud. M. Firmino Mucavela, Directeur exécutif du Secrétariat du NEPAD a souhaité la bienvenue aux participants. L’orateur suivant a été la Ministre sud-africaine de la Fonction publique, Mme Geraldine Fraser-Moleketi.

L’atelier a porté sur les principaux thèmes suivants: a) le renforcement des capacités pour le développement agricole et rural dans les pays africains, b) les problèmes de capacités en vue de la réalisation des objectifs du millénaire pour le développement (OMD), c) le renforcement des capacités des communautés économiques régionales, d) l’expérience de la BAD en matière de renforcement des capacités dans le domaine de l’infrastructure, et e) le renforcement des capacités en vue de la fourniture des services de santé Afrique.

L’atelier a permis de définir un cadre pour le renforcement des capacités en Afrique.  Les participants ont fait des recommandations à mettre en œuvre à court, à moyen et à long terme.

A court terme, c’est-à-dire dans les 12 prochains mois, ils ont recommandé que: 

  • Le Secrétariat du NEPAD organise une réunion sur les meilleures pratiques, et encourage  les Africains de la diaspora à rentrer dans leurs pays et à contribuer aux efforts de développement ;
  • Une stratégie africaine de renforcement des capacités soit élaborée par l’UA/NEPAD et d’autres institutions de développement sur le continent ;
  • La BAD et la FRCA renforcent leurs banques de données sur les consultants et créent un réseau d’experts africains de la diaspora et sur le continent dans l’optique d’utiliser davantage les consultants africains ;
  • Le rôle des communautés économiques régionales (CER) dans le domaine du renforcement des capacités soit examiné pour qu’elles puissent apporter leur appui, le cas échéant ;
  • Les pays commencent à procéder à une évaluation de leurs capacités de manière à identifier les besoins fondamentaux au niveau communautaire en vue de la réalisation des OMD ; et
  • Les pays exhortent les responsables au niveau rural et les représentants locaux à prendre part aux débats futurs sur le renforcement des capacités, et identifient les projets prêts pour être mis en œuvre. 

Il a été recommandé ce qui suit pour le moyen terme:

  • Des ressources internes doivent être mobilisées aux niveaux national, régional et continental.
  • Des centres d’excellence africains doivent être créés.
  • Le public doit être sensibilisé et mobilisée pour réfléchir et agir dans le sens des intérêts de l’Afrique.

A long terme, l’atelier a recommandé une reconversion totale des mentalités et une réorientation de la conduite des actions de développement en commençant par l’utilisation du produit de la réflexion « afro-centrique » pour définir et mettre en œuvre les initiatives de développement. A cet égard, les Africains doivent s’approprier, planifier et exécuter eux-mêmes les projets de renforcement des capacités. En outre, la diaspora africaine doit continuer de jouer un rôle majeur dans le renforcement des capacités en Afrique. Ce rôle serait amplifié grâce à des actions constantes de facilitation entreprises par les pouvoirs publics. 

Dans son allocution de clôture, la principale oratrice, Mme Geraldine Fraser-Moleketi, a souligné que « les capacités du secteur public sont fortement influencées par l’intérêt que la société porte aux questions de renforcement des capacités ». Elle a rappelé  aux participants qu’il fallait définir clairement les objectifs d’une activité ou d’un programme  pour pouvoir s’attaquer simultanément aux problèmes de renforcement des capacités. « Le renforcement des capacités », a poursuivi Mme la ministre, « est un problème  politique qui dont la résolution doit permettre à l’Afrique de devenir un acteur de la mondialisation ». En sa qualité de Présidente de la conférence des ministres africains de la Fonction publique, Mme Geraldine Fraser-Moleketi a promis d’exhorter ses homologues et l’APRM à mettre en application les recommandations de l’atelier.

L’exposé de la BAD a mis l’accent sur le rôle de l’institution dans le renforcement des capacités en vue de la mise en œuvre des projets d’infrastructure. L’exposé a traité des questions à caractère général relatifs au renforcement des capacités en Afrique, dont les conséquences du VIH/sida, la nécessité de disposer de fonctionnaires très bien formés pour mettre en œuvre le programme du NEPAD, et la fuite du capital humain vers le monde développé. Par ailleurs, il a traité de l’amélioration du cadre macroéconomique dans les pays membres régionaux (PMR) et de l’utilisation des mécanismes du marché pour attirer et retenir les Africains de la diaspora. Des projets spécifiques dans des PMR spécifiques ont mis en lumière les succès enregistrés et les défis qui se posent à la Banque dans ses actions de renforcement des capacités.

Il est nécessaire que la Banque renforce sa coopération avec le Secrétariat du NEPAD et la Commission de l’UA afin de traduire les idées exprimées lors de l’atelier dans un cadre pratique où pourront être résolus les problèmes de capacités qui se posent aux CER.


Département du NEPAD, de l’Intégration Régionale et du Commerce Tél +216 71 10 35 28