La BAD tire des enseignements du développement rural participatif au Burkina Faso

15/05/2012
Share |

Une délégation de la Banque africaine de développement (BAD) et du gouvernement burkinabè a visité, le 5 mai, les sites des projets d’aménagement hydro-agricoles et d’infrastructures sanitaires de Kampelsézougou, Bilanga Yanga et de Tanga, dans les provinces de la Gnagna et du Kouritenga (région centre-est).  

La visite avait pour objectif d’apprécier l’état d’avancement des travaux financés par la Banque dans ce contexte. La mise en œuvre effective des projets de développement rural décentralisé et participatif constitue en effet un des défis majeurs et persistants auquel la BAD et le Burkina Faso se sont engagés à faire face, en vue de toucher les populations les plus vulnérables et de lutter efficacement contre la pauvreté.

Ces visites ont permis d’apprécier  l’état d’avancement de la construction du barrage et périmètre irrigué de Kampelsézougou, d’apprécier l’état de mise en valeur du barrage et périmètre de Bilanga Yanga et d’échanger avec les bénéficiaires afin de recueillir  leurs appréciations et les bénéfices qu’ils en retirent.  

La visite a aussi permis à la délégation de la Banque de se rendre compte que la faiblesse des capacités des prestataires et les lacunes dans la de supervision des agences d’exécution, qui entraînent des retards dans la mise en œuvre des projets sont les principales contraintes.

La mission a noté la pertinence des stratégies d’intervention et la forte demande de la population pour les infrastructures agricoles, en particulier les aménagements hydro-agricoles et les routes de desserte agricole.

La délégation de la BAD était conduite par Dougou Kéita, chef de division au département de l’agriculture de la BAD et la représentante résidente de la Banque au Burkina Faso, Ginette K. Nzau.