La BAD encourage l’intégration du développement des énergies renouvelables dans ses projets en Afrique

30/09/2004
Share |

Tunis, le 30 Septembre 2004 – Dans le cadre de son soutien au développement durable et au secteur privé, la Banque africaine de développement (BAD) organisera les 28 et 29 octobre un séminaire sur l’énergie éolienne à Tunis pour encourager le développement des potentialités économiques de l’énergie éolienne sur le continent africain,

Dans ce contexte, le personnel de la BAD a participé au séminaire FINESSE de formation sur les énergies renouvelables qui s’est tenu le 23 septembre sur le site du Centre international des technologies de l’environnement de Tunis (CITET). L’objectif de ce séminaire était de présenter aux participants l’application des énergies renouvelables, telles que les énergies éolienne, solaires ou encore les bioénergies, sur le terrain des opérations de la Banque, dans des secteurs aussi divers que l’approvisionnement en eau et l’assainissement, l’éducation, la santé, l’agriculture, les infrastructures, le développement rural et économique. De plus, le séminaire a donné un aperçu des mécanismes de captation de financements applicables aux projets reposant sur l’énergie renouvelable.

Le séminaire a exposé plusieurs études de cas afin d’illustrer l’impact potentiel de l’énergie renouvelable. Les démonstrations de quelques technologies en énergies renouvelables, spécialement conçues pour l’Afrique, telles que les pompes à eau solaire, l’énergie éolienne et la pasteurisation de l’eau ont été présentées. Les formateurs du séminaire ont mis l’accent sur l’avantage comparatif des énergies renouvelables en terme de coût d’utilisation ainsi que d’accessibilité et de simplicité de gestion. En effet, même dans les régions les plus isolées du continent, les communautés locales peuvent s’investir et gérer leur approvisionnement en énergie, créer des richesses et des emplois en exploitant eux-mêmes les énergies renouvelables. Les formateurs ont également défini les moyens dont les responsables des projets BAD pouvaient bénéficier en utilisant le programme FINESSE afin d’intégrer les énergies renouvelables dans leurs projets et favoriser ainsi un développement durable en Afrique.

Le programme FINESSE pour l’Afrique est le fruit d’un accord entre la Banque et le gouvernement néerlandais allouant un financement de 5, 3 millions de dollars EU sur une période de 4 ans. L’unité de développement durable et de réduction de la pauvreté (PSU) de la BAD a initié ce programme afin de promouvoir la propagation des énergies renouvelables et de technologies efficaces liées à la production d’énergie en Afrique.

Force est de constater qu’en dépit du vaste potentiel en sources d’énergie en Afrique, 92 % de la population rurale n’a pas accès aux services d’énergie modernes. La majorité de la population qui n’est pas connecté au réseau électrique restera dans le noir malgré des investissements massifs dans le secteur de l’électricité. Dans ce contexte, il est essentiel de fournir une source d’énergie fiable à la population. Alors que l’extension du réseau électrique traditionnel aux zones rurales les plus isolées devient extrêmement coûteuse, les énergies renouvelables et les nouvelles technologies décentralisées apparaissent comme une alternative locale d’autant plus appropriée.

Media contact:

Sabrina Hadjadj Aoul

s.hadjadj-aoul@afdb.org

+216 71 10 36 98


Sections Connexes