La BAD a financé la mise à niveau des capacités de planification économique en RCA

02/05/2012
Share |

Les élections présidentielles et législatives de juin 2005 en RCA ont mis fin à une série de troubles internes suivis d’une période de transition après le coup d’état de mars 2003. Face aux faiblesses de capacités inhérentes à la situation de pays post-conflit, le gouvernement a soumis en juillet 2005 aux partenaires techniques et financiers, dont la Banque, une requête d’assistance technique pour exécuter son programme économique de 2006.

C’est dans ce contexte que s’inscrit le projet d’appui à la réhabilitation des capacités de planification économique en République centrafricaine, approuvé par le conseil d’administration en 2006, et achevé en 2011.

Son objectif était de contribuer au renforcement des capacités de planification macroéconomique et sectorielle, au suivi du document de stratégie de réduction de la pauvreté, de la gestion de la dette, de l’élaboration des comptes nationaux, et de la collecte des données sociales.

Il se déclinait sous trois composantes : appui à la formulation et à l’exécution des politiques économiques, appui à l’élaboration des comptes nationaux et à la collecte de données sociales, gestion et suivi du projet.

A l’issue de l’exécution du projet, achevé en mars 2011, les résultats escomptés ont été atteints.

Les cadres de l’administration économique ont été formés au cadrage macroéconomique, à la planification et programmation des investissements publics, à la conception d’aide à la décision et de documents méthodologiques, à l’analyse macroéconomique et planification du développement, ainsi qu’à l’élaboration des comptes nationaux et à la collecte de données sociales. En outre le logiciel SYGADE 5.0 a été installé, pour le traitement de la dette.

Sur un autre front, le système statistique national a été consolidé, à travers un appui à la production de statistiques fiables, pour la prévision et le cadrage  macroéconomiques, et la fourniture d’équipements informatiques pour le renforcement des capacités des structures bénéficiaires.

La mise en œuvre de ce projet a permis au pays d’atteindre le point de décision et le point d’achèvement de l’IPPTE.

D’un montant total d’environ 5,670 millions de dollars EU (3,660 millions d’UC), le projet a été financé sur un don BAD/FAD de 5,112 millions de dollars EU (3,300 millions d’UC).