La BAD renforce les infrastructures sanitaires pour améliorer la qualité de santé des populations burkinabè

14/08/2012
Share |


Le gouvernement burkinabè, ainsi que les communautés locales de Tenkodogo, ont chaleureusement salué les actions du Groupe de la Banque au Burkina-Faso, lors d’une cérémonie officielle, le  mardi 24 juillet 2012, marquant l’inauguration du nouvel hôpital de Tenkodogo.

Ce nouveau Centre Hospitalier Régional (CHR), est doté d’équipements modernes, d’une capacité de 200 lits. Il a été entièrement financé par la BAD, pour un coût total de 25 millions d’unités de compte, soit environ 31 millions d’euros. La construction de ce nouvel hôpital, constitue une des activités phare du projet d’appui au développement sanitaire des régions du Centre-Est et du Nord (PADS-CEN).  Il s’agit d’un motif de soulagement pour les populations qui, auparavant, étaient souvent contraintes de se référer à d’autres centres hospitaliers, soit à Ouagadougou (à 160 Km) pour des soins de santé.

«Comme l’hôpital de Ouahigouya, inauguré récemment et dont la réalisation par la BAD fait la fierté de tout le pays, cette infrastructure sanitaire de haut niveau, vient renforcer la vision du gouvernement, de doter chaque région du pays d’un hôpital de référence, » a déclaré le premier ministre, Luc Adolphe Tiao, se félicitant de la présence effective de la Banque au Burkina-Faso, ainsi que des bonnes relations qu’elle entretient avec son pays.

Le délégué du personnel du CHR, a pour sa part exprimé la fierté du personnel médical d’intégrer la nouvelle infrastructure, qui contribuera à une meilleure prise en charge des populations du Centre-Est, en vue de relever les défis des objectifs de développement du millénaire.

« Les populations sont très contentes d’avoir reçu ce CHR, et en feront bon usage,» a commenté une enseignante de la région, bénéficiaire du projet.  Elle ajoute : « Ce centre contribuera considérablement à améliorer la qualité de santé des populations. C’est un grand soulagement pour la population du Centre-Est. C’est la joie pour tout le monde parce que tous les services sont disponibles dans le centre. Les populations n’auront plus à s’inquiéter pour certains examens médicaux et pour la prise en charge de certaines maladies. »