La BAD accorde 70,5 millions de dollars à la Tanzanies pour l’énergie et la gouvernance

29/05/2015
Share |

Les questions liées à la réforme du secteur de l’énergie et à l’appui à la gouvernance, occupent une place essentielle dans l’action que mène le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD), pour accompagner l’essor économique de la Tanzanie.

C’est dans ce contexte que le secrétaire permanent du Ministère des Finances de la République Unie de Tanzanie, Servacius Likwelile, et le vice-président de la BAD, , des opérations sectorielles, Aly Abou-Sabaa, ont signé, mercredi 27 mai à Abidjan, un accord de prêt, pour 50 millions d’unités de compte, soit environ 70,5 millions de dollars EU.

Ce montant que la Tanzanie reçoit, est destiné au financement du programme de réforme du secteur de l’énergie et d’appui à la gouvernance dans le pays.

Les ressources permettront notamment, le renforcement du cadre institutionnel, et de l’efficacité opérationnelle du secteur de l’énergie. Tout en contribuant à appuyer la gouvernance à travers la réforme  de la gestion des finances publiques , ces fonds seront également utilisés pour susciter la concurrence et une forte participation du secteur privé dans le secteur de l’énergie.

Le vice-président  de la BAD s’est félicité de la mise en œuvre par le gouvernement tanzanien, de cet ambitieux programme de réforme. Il a également réaffirmé l’engagement de la  Banqueà apporter son appui, en vue de poursuivre sa contribution à l’amélioration des normes de gouvernance dans le secteur de l’énergie en Tanzanie.

Le Secrétaire permanent tanzanien  s’est dit, pour sa part, satisfait des bonnes relations entre la Banque et son pays, qui, selon lui, se sont traduites par des appuis constants et évidents, visant à booster les efforts du gouvernement, et à créer des richesses dans le pays.

Depuis le début de ses interventions, la Banque a financé un total de 27 opérations en Tanzanie, pour un engagement total de 993 millions d’unités de compte, dans les infrastructures, l’agriculture, le développement humain, le secteur privé et l’appui budgétaire.  Cette nouvelle opération porte à un milliard d’unités de compte, le portefeuille total de la Banque dans le pays.

« La performance générale du portefeuille est satisfaisante et nous continuerons à travailler pour son amélioration et son efficacité, » a conclu le vice-président Abou-Sabaa.