BAD-Ghana : 111,3 millions de dollars E.U. pour financer le programme de réduction de la pauvreté et de soutien à l’environnement des affaires

13/07/2011
Share |

Le conseil d'administration du Fonds africain de développement (FAD, guichet concessionnel du Groupe de la BAD) a approuvé aujourd'hui, à Tunis, un prêt équivalent à 70 millions de dollars E.U et un don de 41,3 millions de dollars E.U. pour financer le Programme de réduction de la pauvreté et de soutien à l’environnement des entreprises (PRBESP) au Ghana.

Le projet vise à créer une croissance économique accélérée et diversifiée ainsi qu’à réduire la pauvreté.

La réalisation de cet objectif sera favorisée par l’amélioration du climat des affaires et l’encouragement de la compétitivité du secteur privé, ainsi que par l’approfondissement de la gestion des finances publiques (GFP) au Ghana. Le projet est conçu pour être mis en œuvre en 26 mois, et devrait être achevé en décembre 2013. Avec la mise en œuvre complète de ses deux composantes, à savoir l'amélioration du climat des affaires pour le secteur privé et l’approfondissement de la gestion des finances publiques, le projet compte, entre autres, les indicateurs d'impact suivants :

  • l’amélioration du contrôle des dépenses publiques, sur la base de l'harmonisation des comptes publics et de l'automatisation du système de trésorerie ;
  • l'intégration complète des services et organismes fiscaux dans le flux de la  fourniture régulière des rapports sur les recettes ;
  • la mise en œuvre satisfaisante du Code des marchés publics reflétant de façon adéquate les soumissions d’appels d’offres en termes de valeur ;
  • l’amélioration des fonctions d’audit et de suivi des recommandations des auditeurs, qui soit pleinement opérationnelle pour les directions centrales de l’appareil étatique ;
  • la poursuite de la rationalisation du processus d'enregistrement des entreprises, se traduisant par une augmentation du nombre des nouvelles entreprises enregistrées.

 

Le projet est essentiel pour la mise en œuvre de l’Agenda de croissance partagée et de développement du Ghana (GSGDA). L’économie du Ghana a été une de celles qui ont enregistré de bons résultats en Afrique au cours des dernières années. La croissance économique s'est accélérée en 2010, à 7,7 pour cent contre 4 pour cent en 2009. La réduction de la pauvreté a donc réalisé des résultats significatifs.

Cette performance s’est accompagnée d’une forte baisse de la prévalence de la malnutrition, qui a été réduite de moitié entre 1993 et 2008. Les progrès pour l’atteinte des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) sont encourageants. Le total des ressources du FAD affectées au PRBESP constituent 13,9 pour cent de l’ensemble du coût du projet, soit 802,3 millions de dollars E.U., auquel contribuent d'autres donateurs, dont l'AFD (France), l’ACDI (canada), le DANIDA (Danemark), le DFID (Grande Bretagne), l’Union Européenne, l’Allemagne, le Japon, les Pays-Bas, la Suisse et la Banque mondiale. Le prêt du FAD est à taux d'intérêt nul, avec une commission de service de 0,75%  par an et une période de remboursement de 50 ans, dont une période de grâce de 10 ans.

Le portefeuille actuel du Groupe de la BAD au Ghana est constitué de 30 projets, pour un montant total approuvé de 1,084 milliard de dollars E.U.