Les gouverneurs de la BAD examinent la situation à Abidjan et Tunis

20/04/2011
Share |

Washington, le 20 avril 2011— Les membres du comité consultatif des gouverneurs de la Banque africaine de développement se sont réunis cette semaine à Washington, DC, pour examiner les implications, pour les opérations de la Banque, de la situation à Abidjan et à Tunis.

La Banque africaine de développement mène ses opérations de son agence temporaire de la capitale tunisienne depuis qu’elle y a été relocalisée de son siège à Abidjan, en 2003, du fait de la crise en Côte d’Ivoire.

Le Comité consultatif des gouverneurs a salué la direction et le personnel de la Banque pour avoir maintenu des normes élevées de prestation dans des circonstances difficiles et pleines de défis en Côte d’Ivoire et en Tunisie. Les deux pays ont traversé des périodes de crise importante – la Côte d’Ivoire depuis le début de la crise, particulièrement au cours des quatre derniers mois, à la suite de l’élection présidentielle de novembre dernier, et la Tunisie avec la révolution de janvier 2011 et ses répercussions.

Le comité a réaffirmé que le siège de la Banque demeure Abidjan, et s’est félicité de la récente évolution en Côte d’Ivoire, qui est encourageante et positive. Le comité a estimé que cette évolution devrait conduire à un meilleur niveau de sécurité, ce qui permettra à la Banque de retourner à son siège au moment opportun. Il a exprimé ses vœux les meilleurs au peuple ivoirien qui entame un long processus de reconstruction et de réconciliation nationale, et s’est engagé à contribuer à ce processus par un soutien financier.

Le comité reconnaît que les autorités ivoiriennes déploient tous les efforts pour stabiliser et améliorer la  situation sécuritaire, et méritent l’appui de la communauté internationale. Il a toutefois noté que le processus du plein rétablissement de la sécurité prendra vraisemblablement un certain temps, avant le retour à la normale.

Les gouverneurs ont exprimé de nouveau leur appréciation aux autorités tunisiennes pour leur hospitalité soutenue. En plus ils sont convenus qu’en attendant le retour de la Banque à Abidjan, et afin d’éliminer certains des obstacles a un fonctionnement optimale de la Banque depuis Tunis, d’autoriser l’institution à faire des investissements supplémentaires à Tunis. Ceci permettra à la Banque de mettre en place les facilités nécessaires au personnel.

Depuis sa relocalisation à Tunis, la Banque examine la situation sécuritaire à Abidjan chaque année afin de déterminer si les conditions sont propices à son retour au siège. Le comité consultatif des gouverneurs a décidé de recommander l’allongement de la périodicité de la revue sécuritaire d’une base annuelle à une base triennale. Cependant, il a recommandé que la Banque entame immédiatement la réhabilitation de l’immeuble de son siège et de ses autres biens immobiliers en prélude à son retour, une fois que les conditions seront réunies. Le comité est toutefois convenu que la décision relative à une revue triennale pourra être revisitée à tout moment, si la situation au siège s’améliore plus vite.

Les gouverneurs ont chaleureusement salué le plan d’assistance de la Banque à la Tunisie comme à la Côte d’Ivoire pour leurs programmes de redressement économique.  

Le comité a pris note de ces recommandations à une très large majorité. Il les soumettra à la réunion plénière de tous les gouverneurs de la Banque lors de la tenue des assemblées annuelles 2011 de l’institution à Lisbonne, ce mois de juin.