Angola : un prêt de la BAD de 1 milliard $ au secteur de l’énergie

13/05/2014
Share |

En appui aux efforts de l’Angola pour réformer le secteur de l’électricité, le Conseil d’administration de la Banque africaine de développement (BAD) a approuvé, mardi 13 mai 2014, un prêt de 1 milliard de dollars EU, destiné à un programme d’appui budgétaire pour le secteur de l’électricité : le Programme d’appui à la réforme du secteur de l’électricité de l’Angola. Celui-ci a pour objectif général de promouvoir une croissance économique inclusive, en améliorant l’efficacité opérationnelle et la rentabilité de ce secteur et en renforçant les réformes en matière de gestion des finances publiques.

« Le gouvernement de l’Angola a déjà fait preuve d’une forte appropriation du processus de réforme du secteur de l’électricité et de la gestion des finances publiques et d’un engagement solide en sa faveur. Aussi, la Banque est-elle heureuse d’aider le gouvernement à mettre en œuvre, de manière efficace, les réformes en cours qui nécessitent des financements et une expertise technique, en collaboration avec d’autres partenaires. Nous espérons que le programme finira par avoir un impact positif sur la compétitivité économique et la réduction de la pauvreté », a déclaré Alex Rugamba, directeur du Département de l’énergie, de l’environnement et du changement climatique de la BAD.

Le Programme d’appui à la réforme du secteur de l’électricité de l’Angola se décline en trois volets :

  • Restructurer le secteur de l’énergie et en améliorer l’environnement réglementaire ;
  • Encourager les investissements privés dans le secteur de l’énergie ; et
  • Renforcer la transparence et l’efficacité dans la gestion des finances publiques.

« Afin d’appuyer la mise en œuvre du programme, la BAD offrira également une assistance technique et un appui au renforcement des capacités, pour entreprendre un diagnostic complet de la gestion des finances publiques et établir un plan d’action à moyen terme pour remédier à ses faiblesses », a expliqué Isaac Lobe Ndoumbe, directeur du Département de la gouvernance et des réformes économiques et financières de la Banque.

L’amélioration de l’efficacité opérationnelle, de la compétitivité et de la viabilité du secteur de l’électricité, ainsi que le renforcement de la transparence et de l’efficience dans la gestion des finances publiques figurent au nombre des résultats escomptés du programme.

Selon Septime Martin, représentant résident du Bureau de la BAD en Angola, le plan d’action actuel pour le secteur de l’énergie et de l’eau de l’Angola requerrait 23 milliards de dollars EU entre 2013 et 2017. Pour mettre en œuvre les réformes du secteur de l’électricité, le gouvernement a lancé un Programme de transformation du secteur de l’électricité, doté d’une feuille de route claire :

  • Mise en place d’une nouvelle structure du marché de l’électricité ;
  • Amélioration de l’efficience opérationnelle, de la compétitivité et de la viabilité du secteur de l’électricité ; et
  • Renforcement de la transparence et de l’efficience de la gestion des finances publiques.

Le gouvernement a sollicité l’appui de la Banque pour répondre à ses besoins en financements sur les moyen et long termes. L’appui de la Banque s’inscrit dans la droite ligne du Programme de transformation du secteur de l’électricité.