Le Groupe de la BAD octroie un don de 30 millions de dollars en appui aux réformes économiques et financières en Guinée

18/05/2011
Share |

Tunis, le 18 mai 2011 - Le Conseil d’administration du Fonds africain de développement (FAD) a approuvé un don de 20 millions d’unités de compte (équivalent à 30 millions de dollars E.U.) destiné à financer un programme d’appui aux réformes économiques et financières  (PAREF) de la Guinée.

Le PAREF a pour but global de contribuer à la création des conditions nécessaires à la relance économique et au rétablissement de la stabilité macroéconomique en Guinée. Ceci à travers le renforcement de la gestion des finances publiques et l’amélioration de la gouvernance dans le secteur extractif.

Le PAREF répond aux orientations de la stratégie de réduction de la pauvreté intérimaire 2011-2012 du pays. En particulier, il permettra de mettre en œuvre les réformes du premier pilier de la stratégie nationale relative à la stabilisation macroéconomique et la gouvernance économique. Par ailleurs, ces objectifs recoupent ceux du second pilier de la même stratégie visant l’accélération de la croissance et la création d’opportunités d’emplois pour tous.

Cette opération d’appui budgétaire a été préparée conjointement avec la Banque mondiale et le Fonds monétaire international. Elle respecte les orientations de la Déclaration de Paris sur l’efficacité de l’aide en appuyant le gouvernement guinéen dans la mise en place des réformes qu’il a conçu en vue de moderniser son cadre de gestion économique et financière.

Le PAREF bénéficiera à la population guinéenne dans son ensemble. Celle-ci profitera de l’amélioration du niveau de vie qui résultera de la mise en œuvre de politiques de réduction de la pauvreté, d’un meilleur accès aux services sociaux et d’infrastructure de base ainsi que d’une relance économique génératrice d’emplois et de revenus. Le Programme profitera également aux opérateurs économiques privés nationaux et internationaux qui opéreront dans un environnement des affaires amélioré par des législations plus cohérentes et répondant aux standards internationaux.