2006 : Le Groupe de la BAD enregistre une excellete performance

15/05/2007
Share |

Shanghai, Chine, 14 Mai 2007 – Le groupe de la Banque africaine de développement (BAfd) a enregistré d’excellents résultats opérationnels et financiers en 2006 avec une augmentation générale des approbations de dons et de prêts passant de 3.3 milliards en 2005 à 3.5 milliards en 2006.

L’ensemble des autorisations émises par le guichet de la BAD est passé à 20.3 pour cent tandis que celles du Fonds pour le développement de l’Afrique (FDA), le guichet concessionnel du groupe, atteignaient 8.6 pour cent en 2006 (sans compter les autorisations pour l’initiative des pays pauvres très endettés (IPPTE), a déclaré le vice-président des finances, Mr. Thierry De Longuemar, lors de la présentation des opérations bancaires du Groupe qui s’est tenue à Shanghai lundi 14 mai, en amont des Assemblées annuelles du 16 et 17 mai.

Au cours l’année 2006, les prêts en faveur des réformes politiques émis par le guichet de la BAD atteignaient 178 pour cent tandis que les opérations du secteur privé sont passées à 55 pour cent. Secteurs majeurs financés par la Banque, les finances ont enregistré une augmentation de 53 pour cent tandis que les infrastructures et les opérations multisectorielles ont atteint 23.9 pour cent et 7.8 pour cent respectivement, a déclaré Mr. De Longuemar.

Le Fond est intervenu dans 80 opérations réparties sur 32 pays et 20 projets multilatéraux en 2006. Un total de 2.22 milliards d’unités de compte (UC)  a été engagé dans le contexte du dixième renouvellement du FDA.

Les ressources par régions et secteurs ont été diversifiées. L’Afrique du nord reçoit 32.5 pour cent des allocations, suivie de près par l’Afrique de l’ouest avec 23.4 pour cent. L’Afrique de l’est est en troisième position avec 15.2 pour cent, l’Afrique du sud obtient 13.1 pour cent tandis que l’Afrique centrale bénéficie de 11.8 pour cent et 4 pour cent sont alloués pour la mise en place de projets multirégionaux.

Par ailleurs, le groupe de la Banque a approuvé 34 autres projets pour un montant de 11.7 milliards d’UC au cours de la période grâce aux partenaires financiers.

« L’assistance au développement par le groupe de la Banque a été plus ajusté plus de 4.2 fois par le soutien des donateurs », a annoncé Mr. De Longuemar ajoutant qu’une accentuation des opérations multisectorielles a révélé l’importance de la gestion du secteur public et du soutien institutionnel.

Au cours de la période d’étude, le groupe de la Banque a approuvé sept opérations du secteur privé et une garantie de prêt pour un montant de 418.97 millions, soit presque le double du montant approuvé pour ce secteur l’année précédente. Opération suivie de la création de l’aide améliorée pour le secteur privé en faveur de l’initiative africaine en collaboration avec le Japon, porteurs de l’idée que le « secteur privé est la clé du développement économique et de la réduction de la pauvreté en Afrique ».

L’impact du groupe de la Banque sur la réduction de la dette dans le contexte de l’initiative d’allégement de la dette multilatérale (IADM) via la mobilisation de 8.54 milliards de dollars US sur une période de 50 ans avec effet à partir de septembre 2006. Dix-sept des 33 pays éligibles pour l’initiative des pays pauvres très endettés ont atteint leurs objectifs fin 2006.

CONTACT: Felix Njoku – Tél: +216 71 10 26 12 – E-mail: f.njoku@afdb.org


Contact

Felix Njoku Téléphone: +216 71 10 26 12