Avec la BAD, la RDC élargit l’accès à une électricité moins chère

07/07/2016
Share |

La Banque africaine de développement (BAD) a approuvé, mercredi 6 juillet 2016, un don de 11 millions de dollars EU au profit de la République démocratique du Congo (RDC), destiné à faire avancer un projet qui vise à étendre à court terme l’accès à l’électricité à moindre coût dans le pays, ainsi que dans les pays de la région des lacs équatoriaux du Nil.

Les taux nationaux d'accès à l'électricité dans la région des lacs équatoriaux du Nil sont faibles – entre 2 et 17 % – ; en RDC, ce taux s’élève à 4 %. Les régions du Nord-Kivu et du Sud-Kivu, que cible le Programme d'action subsidiaire des lacs équatoriaux du Nil (NELSAP) en RDC, cumulent une demande en électricité non satisfaite de 115 MW, outre les interruptions intempestives de l’alimentation en électricité. La production d’électricité relève en majorité d’une autoproduction par le biais de générateurs électriques fonctionnant au diesel.

Le projet NELSAP a pour objectif global d'améliorer l'accès à l'électricité dans les pays de l'Initiative du Bassin du Nil par une hausse des échanges transfrontaliers en électricité. Le projet entend établir des interconnexions Ouganda-Rwanda et Kenya-Ouganda, et renforcer celles qui existent déjà entre le Burundi, la RDC et le Rwanda.

La mise en œuvre de la composante RDC du NELSAP permettra de combler le déficit énergétique des provinces du Nord-Kivu et du Sud-Kivu ; de promouvoir les échanges d’énergie entre les pays reliés au réseau interconnecté régional ; et d’accroître le taux d’accès à l’électricité dans la zone du projet de 4 à 7 %. Enfin, les populations et les opérateurs économiques de la zone du projet pourront économiser le coût d’achat du combustible nécessaire à leur autoproduction d’électricité au moyen des groupes diesel.

Alex Rugamba, directeur du Département de l’énergie, de l’environnement et du changement climatique de la BAD, a souligné que, « en RDC, le projet permettra d’augmenter la fourniture en électricité, essentiellement d’origine hydroélectrique, à un prix beaucoup plus faible que le coût obtenu en autoproduction. Il répond donc à la mission de la BAD, qui est de faciliter l’accès durable à l’électricité dans toute la région ».

Cette composante RDC du projet englobe la construction de la ligne 220 kV Goma-Bukavu (95 km) et du poste de Buhandahanda ; la construction de la ligne 220 kV Goma-Gisenyi (13 km) et du poste de Goma ; les études, le suivi et la supervision du projet ainsi que la gestion du projet.

La Banque cofinance la composante RDC du projet avec les Pays-Bas, qui ont octroyé un don de 6,5 millions d’euros à la RDC. Mobilisé auprès de la BAD, de l’Union européenne, du gouvernement allemand/ KfW (banque allemande pour le développement), de l’Agence japonaise de coopération internationale, du gouvernement des Pays-Bas, de l'Agence suédoise de coopération internationale au développement, le financement total du projet NELSAP (qui couvre la RDC, le Rwanda, le Burundi, le Kenya et l’Ouganda) s’élève à 223 millions de dollars EU. Les pays bénéficiaires y contribuent pour environ 10 millions de dollars EU.