La Bad appuie le Maroc dans la libéralisation des transports

01/12/2004
Share |

Le Programme de réformes du secteur des transports (PRST), dont la Bad a aujourd’hui approuvé le financement sous forme d’un prêt d’appui budgétaire de 240 millions d’euros (près de 2,7 milliards de dirhams), vise à améliorer la contribution du secteur des transports à l’économie nationale par la libéralisation du marché et la baisse des coûts des transports.

Le programme libéralisera ainsi le marché des transports, procédera à la mise à niveau professionnelle, structurelle et organisationnelle des opérateurs du secteur. Il contribuera également au désengagement de l’Etat des activités à caractère commercial et à une meilleure allocation des ressources ainsi qu’au renforcement institutionnel de l’administration des transports. Le programme est aussi destiné à renforcer la sécurité et la sûreté des transports.

Au niveau des transports routiers, le programme aboutira à une libéralisation du sous-secteur et suscitera un plus grand attrait chez les grands investisseurs. Il contribuera au renouvellement du parc véhicules et à l’amélioration de la sécurité routière, tout en réduisant les coûts de transport. Il permettra également d’avoir une bonne connaissance des actions à entreprendre pour réformer le sous-secteur des transports urbain et interurbain.

Pour ce qui est des transports maritimes, les résultats attendus peuvent se résumer ainsi: une meilleure identification du sous-secteur, une relance de l’investissement en extension de capacité portuaire, une plus grande participation du secteur privé aux activités commerciales dans les ports, une baisse du coût du passage portuaire, un meilleur ajustement des tarifs pratiqués avec les coûts réels des prestations et le renforcement de la compétitivité du pavillon national.

Dans le domaine des transports aériens, le programme débouchera sur une libéralisation des activités monopolisées jusque-là par la Royal Air Maroc, sur une réduction des coûts de l’assistance au sol. Le programme se traduira également par une amélioration de la sécurité et de la sûreté des aéroports.

Enfin, la poursuite de la mise en œuvre des réformes dans le sous-secteur des transports ferroviaires permettra à terme l’ouverture du marché de fret et de voyageurs. Les infrastructures resteront la propriété de l’Etat, l’exploitation est concédée aux partenaires privés, qui en assureront leur maintenance et entretien. Le programme aboutira en outre à une augmentation de la production ferroviaire en trafics de voyageurs et de marchandises, à l’amélioration de la santé financière de l’opérateur ferroviaire et au développement de l’investissement privé.

Les opérations de la Bad au Maroc ont commencé en 1970. Ses engagements s’y chiffrent à ce jour à 3,4 millions d’unités de compte (4 milliards d’euros ou 44 milliards de dirhams) pour 83 opérations.

Le projet en bref

- Nom du programme: Programme de Réformes du Secteur des Transports (PRST) - Appui Budgétaire

- Sources de financement: Bad + Union européenne

- Date probable de démarrage et durée: décembre 2004, 24 mois

- Agence d’exécution: Ministère des Finances et de la Privatisation

- Décaissement: Le prêt sera décaissé en deux tranches de 120 millions d’euros chacune.

Media contact:

Chawki Chahed – Tel.: +216 71 10 27 02 – E-mail: c.chahed@afdb.org