Les partenaires au développement en Afrique de l’Est discutent de l’impact de la décentralisation sur l’amélioration des projets de transport

03/04/2012
Share |

Les partenaires au développement en Afrique de l’Est sont convenus de renforcer la coordination de l’aide afin d’améliorer l’efficacité des projets de transport dans la région.

Réunis à Nairobi, au Kenya, pour un atelier sur la décentralisation et l’efficacité des projets de transports en Afrique de l’Est organisé par la Banque africaine de développement (BAD) les 21 et 22 mars 2012, partenaires au développement et agences d’exécution ont examiné les moyens de profiter de la décentralisation de la BAD pour améliorer la performance du portefeuille de l’institution dans le domaine des transports et de renforcer le dialogue sectoriel avec les pays de la région. Ils sont souligné à cet égard l’importance d’une coordination renforcée.

« Une telle coordination, a expliqué Amadou Oumarou, chef de division des Transports à la Banque africaine de développement, permettrait, à travers un dialogue sectoriel renforcé avec les pays de la région et les partenaires au développement, de créer des synergies et de réduire la duplication des efforts dans les projets de  transports. »

La Banque africaine de développement a saisi cette occasion pour débattre avec les participants de son plan d’action à court terme pour améliorer la performance du portefeuille de projets dans le secteur des transports en Afrique de l’Est.

Le vice-président par intérim de la BAD chargé de l’Infrastructure, du secteur privé et de l’intégration régionale, Gilbert Mbesherubusa, a souligné l’importance de mettre rapidement en œuvre ce programme d’action. Il a informé les participants que la BAD fera preuve d’innovation dans son engagement à améliorer la performance de son portefeuille dans le secteur des transports.

Gabriel Negatu, directeur du nouveau centre régional de la BAD pour l’Afrique de l’Est, a estimé de son côté que le processus de décentralisation de la Banque jouera à cet égard un rôle décisif, amenant l’institution à être plus réactive face aux attentes de ses clients.

L’atelier a passé en revue un certain nombre de questions capitales dans le succès des projets de développement telles que la qualité à l’entrée des projets et l’état de préparation pour leur mise en œuvre, la qualité de la supervision des projets, la gestion de portefeuille, la qualité à la sortie et les leçons apprises, le dialogue sectoriel et la coordination des bailleurs, la décentralisation et la coordination avec le siège.

Tous les gestionnaires de projet de la BAD dans le secteur des transports basés en Afrique de l’Est (Kenya, Ouganda, Tanzanie, Rwanda, Ethiopie, Soudan et Sud-Soudan) ainsi qu'un grand nombre d’autres spécialistes basés au hub régional de la BAD à Nairobi pour l’Afrique de l’Est ont participé à l’atelier. Y ont également participé plusieurs hauts fonctionnaires des agences d'exécution de projets de transport financés par la BAD, venus d’Ethiopie, du Kenya et de Tanzanie, aux côtés des représentants des partenaires au développement tels que l'Union européenne et la JICA.