La Bad accueille le premier comité de direction du fonds fiduciaire de l’IAEAR

12/02/2007
Share |

Le Danemark, la France et les Pays-Bas soutiennent la Bad dans l’augmentation de l’accès à l’eau et à l’assainissement en Afrique rurale

Tunis, le 6 février 2007 – Le 29 janvier 2007 la Banque africaine de développement (Bad) a accueilli le Premier comité directeur du Fonds fiduciaire multidonateurs pour l’Initiative pour l’alimentation en eau potable et pour l’assainissement en milieu rural (IAEAR), rassemblant les bailleurs de fonds – respectivement le Danemark ; la France et les Pays-Bas – et les représentants de la Bad pour discuter et s’accorder sur la stratégie, les opérations et le budget ciblés sur les pays africains pour l’année 2007.

La première conférence des bailleurs de fonds internationaux sur l’Initiative de la Bad pour l’alimentation en eau potable et pour l’assainissement en milieu rural (IAEAR) organisée le 1er avril 2005 à Paris avait mobilisé avec succès les principaux bailleurs de fonds internationaux et les gouvernements africains pour adopter l’IAEAR en tant que cadre commun pour la mobilisation des ressources et des investissements alloués au développement des services d’alimentation en eau potable et d’assainissement en Afrique rurale. Cette initiative a pour objectif premier de mobiliser les gouvernements africains et les donateurs internationaux afin d’accélérer l’accès à des structures durables d’alimentation en eau et d’assainissement en zones rurales, en recourant à des approches novatrices pour la fourniture des services. « 13 pays ont déjà bénéficié de l’Initiative, qui devrait rapidement toucher 19 pays avant de s’étendre à tous les pays africains qui ont élaboré une stratégie nationale de l’eau », a précisé Kordje Bedoumra, directeur de la Facilité africaine de l’eau (FAE) et directeur du département de l’eau et de l’assainissement (OWAS) de la Bad. Le principal objectif consiste à porter le taux de couverture de l’accès à l’eau potable et à l’assainissement de base à 80 % de la population rural d’ici 2015, en partant d’un taux de couverture d’environ 47 % pour l’eau et de 44 % pour l’assainissement en 2000. Les ressources requises pour atteindre ce taux de couverture de 80 % à l’horizon 2015 sont estimées à 14,2 milliards de dollars tels qu’engagés lors de la Conférence de Paris en 2005.

Afin de soutenir les bailleurs dans leurs efforts de contribution à l’IAEAR, la Bad a mis en place un Fonds fiduciaire multi donateur. L’accord concernant le Fonds fiduciaire IAEAR a été signé par le Danemark en février 2006; par la France et les Pays-Bas en septembre 2006: Les trois pays donateurs – qui partagent une vision commune quant à l’achèvement des ODM relatifs à l’eau et à l’importance de l’eau et de l’assainissement – ont contribué à ce fonds sous forme de dons d’un montant total équivalent à 90 millions d’euros (respectivement 40 millions € pour la France, 230 millions couronnes du Danemark et 25,5 millions $ EU des Pays-Bas).

Pour la première fois depuis sa création, le comité directeur du Fonds fiduciaire pour l’IAEAR a réuni, sous la présidence de M. Kordjé Bedoumra, directeur du département Eau et Assainissement de la Bad ainsi que de la FAE, M. Erwin Van Den Eede du Danemark, M. Dirk Van Ginhoven des Pays-Bas, M. Emmanuel. Carrère, représentant la France, et Mme Orraca-Ndiaye du département de la coopération de la Bad, pour examiner le programme de travail financé par le Fonds pour l’année 2007.

Les résultats de la réunion ont conclu à des objectifs de financement atteignant un montant significatif alloué aux programmes IAEAR dans pratiquement tous les pays bénéficiant du soutien de la Bad (voir encadré). Le flux des ressources du programme IAEAR n’étant pas encore suffisant pour atteindre les ODM, la création du Fonds fiduciaire IAEAR est opportune afin de renforcer le soutien au secteur de l’eau. Les besoins pour l’année 2007 sont suffisamment importants pour absorber les ressources mises à disposition par le fonds fiduciaire IAEAR. Ainsi, les pays qui sont prêts pour la mise en œuvre du programme IAEAR mais qui souffrent de ressources limitées allouées au secteur de l’eau et de l’assainissement bénéficieront d’un financement plus important, comme c’est le cas pour le Niger (11 millions d’UC équivalant à 12;65 million €*). D’autres programmes IAEAR devraient être également considérés pour cette année au Burkina Faso, au Mali et au Mozambique. 

Les membres du comité directeur du Fonds fiduciaire pour l’IAEAR ont réaffirmé le rôle du fonds en tant que complément au financement de la Bad et soutien efficace pour assister la première institution financière sur le continent à avoir un impact plus important dans l’alimentation en eau et la fourniture de services d’assainissement en Afrique.

Pays de l’IAEAR:

  • 13 pays bénéficiaires à ce jour: Mali, Rwanda, Ghana, Benin, Sénégal, Ouganda, Madagascar, Ethiopie, Maroc, Tchad, Tanzanie, Mauritanie, Zambie.
  • Pays susceptibles d’être bénéficiaires en 2007: Niger, Burkina Faso, Kenya, Mali (second Programme), Mozambique, Nigeria.

* 1 UC =1.15034 € au 01/02/2007

 


Contact