CEDEAO : un atelier de la BAD pour bâtir une politique associant accès à l’énergie et égalité de genres

20/02/2015
Share |

La Banque africaine de développement (BAD), le Centre régional pour les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique (CREREE) de la CEDEAO et le Laboratoire national pour les énergies renouvelables (en anglais “National Renewable Energy Laboratory” - NREL) basé aux Etats-Unis, ont conclu un partenariat qui fait le lien entre la question du genre et l’accès à l’énergie.

Ces trois organisations organisent un atelier pour lancer un projet relatif à la mise en place d’une politique de la CEDEAO pour intégrer la question du genre dans l’enjeu de l’accès énergétique et pour définir la stratégie de sa mise en œuvre. L’atelier est programmé le mardi 24 février 2015, au siège de la BAD, à Abidjan. « Le rôle de la BAD est fondé sur sa politique énergétique, qui prône un accès universel à l’énergie », a déclaré Geraldine Fraser-Moleketi, envoyée spéciale de la BAD sur les questions de genre.

Au nombre des participants, figurent notamment le ministre ivoirien de la Famille, de la Femme et de l’Enfant, l’envoyée spéciale de la BAD pour les questions de genre, le commissaire de la CEDEAO pour les affaires sociales et de genre, et le directeur exécutif du CREREE ; ainsi que des représentants des ministères de l’Énergie des États membres de la CEDEAO, d’institutions partenaires de la CREREE, et d’autres parties prenantes.

Le projet vise à établir une politique régionale, dotée d’une stratégie pour la mettre en œuvre et destinée à appuyer les politiques de la région en matière d’énergies renouvelables et d’efficacité énergétique. Il viendra aussi appuyer l’initiative Énergie durable pour tous (SE4ALL), dans l’optique d’atteindre l’objectif d’un accès universel à des services énergétiques modernes.

L’égalité des genres constitue une composante importante du projet, qui favorisera plus avant la croissance inclusive au sein des États membres de la CEDEAO. Le CREREE et le Département des affaires sociales et du genre de la CEDEAO avec l’assistance du NREL travaillent à cette politique et à sa stratégie de mise en œuvre.

La politique de la CEDEAO pour l’intégration de la question du genre dans l’accès à l’énergie – première de ce type au monde – entend surmonter les obstacles qui entravent aujourd’hui la participation des femmes dans l’accès à l’énergie. Elle veillera à ce que celles-ci puissent contribuer, tant d’un point de vue intellectuel que commercial, à mettre fin aux crises énergétiques de la région. Les femmes représentent 50 % de la population et 43 % de la population active de la CEDEAO.

« Cette politique permettra aux femmes et aux filles de bénéficier des interventions de la région dans le domaine de l’énergie », a souligné Madame Moleketi. Elle vise surtout à faire naître des processus de prise de décision qui aient un impact, direct ou indirect, sur le secteur de l’énergie dans les États membres de la CEDEAO – et entre eux.

Membre du groupe consultatif technique, et forte de son expérience avérée pour intégrer la question du genre dans ses opérations, la BAD fournira des orientations stratégiques au projet. La Banque a aussi une vaste connaissance en matière de financement des investissements énergétiques et  de plaidoyer en faveur de réformes et de dialogue relatifs aux politiques énergétiques.

Au cours du temps, la BAD a engagé d’importants investissements dans le secteur de l’énergie à travers toute la région CEDEAO. Entre 1998 et 2014, elle a approuvé 40 opérations dans l’énergie (projets et/ou programmes) dans la région, par le biais de ses guichets de financement des secteurs public et privé et ce, pour un montant de 1,45 milliard de dollars EU.

Le soutien de la BAD, pour élaborer cette politique de la CEDEAO destinée à intégrer la dimension du genre dans l’accès à l’énergie et en définir le cadre de mise en œuvre, est lui aussi fondé sur sa Stratégie du genre 2014-2018. En effet, le projet concerné met fortement l’accent sur une valorisation des infrastructures en faveur de l’égalité des sexes.