La BAD, la SFI et Citi joignent leurs efforts pour soutenir le commerce africain

01/10/2010
Share |

AfDB, IFC and Citi Join Efforts to Support African Trade

Tunis, le 1e octobre 2010 - La Banque africaine de développement (BAD), Citigroup et la Société financière internationale (SFI), membre du Groupe de la Banque mondiale, ont décidé de mettre en place un financement de 175 millions de dollars EU affecté au commerce. Destiné aux exportateurs et importateurs en Afrique, ce financement vise à stimuler la croissance économique.

Le financement fait partie du Programme mondial de liquidité pour le commerce, une initiative de partenariat public-privé lancée en juillet 2009 pour soutenir les marchés en développement et remédier à la pénurie de financement du commerce consécutive à la crise financière mondiale.

Dans ce cadre, Citigroup ouvrira un portefeuille de 175 millions de dollars EU sous forme d’opérations de financement des transactions commerciales auprès des banques à travers l'Afrique, en se concentrant sur les pays à faible revenu. Les banques locales prendront le relais et octroieront, à leur tour, des facilités de financement du commerce aux importateurs et exportateurs. La SFI et la BAD financeront conjointement 40 % du portefeuille pour fournir une liquidité supplémentaire aux ressources débloquées par Citigroup. Le caractère de court terme et renouvelable des actifs financés pourrait se traduire par un impact total d’un milliard de dollars EU de financement du commerce.

Entrant dans le contexte d’une plus vaste stratégie de transformation du financement du commerce en Afrique, la transaction répond à un accroissement de la demande dans la région.

S’exprimant sur le sujet, Tim Turner, directeur du département du Secteur privé de la BAD, a déclaré : « La contribution de la Banque dans cette initiative de facilitation du commerce en Afrique avec Citibank va jouer un rôle déterminant, en permettant à Citigroup de tirer parti de ses atouts et d’améliorer considérablement la disponibilité de crédit commercial à travers le continent, en tenant compte des entités transfrontalières. La Facilité africaine de commerce s’appuie sur la vaste infrastructure commerciale de Citibank, sur son réseau bien implanté en Afrique ainsi que sur son engagement à accroître son soutien aux banques d’émission des marchés émergents en Afrique. "

Pour Ghazi Ben Ahmed, expert en chef du financement du commerce à la BAD : « La situation des marchés mondiaux de financement du commerce montre des signes d'amélioration depuis la seconde moitié de 2009, mais certains marchés restent fragiles et ont encore besoin d'assistance. Dans ce contexte global, les besoins commerciaux des banques commerciales africaines appellent à l’association de ressources considérables. La BAD, d'autres institutions de financement du développement ainsi que des institutions financières mondiales et régionales sont encore dans une position unique pour aider à relever partiellement le défi de l'amélioration de la disponibilité de ressources financières pour le commerce. »