La BAD à Davos : l’Afrique fait partie de la solution à la reprise de la croissance de l’économie mondiale

31/01/2011
Share |

Tunis, le 28 janvier 2011 - La Banque africaine de développement (BAD), partenaire stratégique africain du Forum économique mondial, est représentée aux Assemblées annuelles du Forum économique mondial qui se tiennent du 25 au 28 janvier 2011 à Davos, en Suisse. Le vendredi 28 janvier, la Banque a fait une intervention sur l'importance du financement du développement dans le contexte du renforcement des partenariats sud-sud.

Au cours d'une session de haut niveau sur le financement du développement en présence des chefs des banques de développement, l'économiste en chef de la BAD, Mthuli Ncube, a appelé à une plus grande innovation dans le financement du développement. Cette approche, a-t-il dit, devrait viser à soutenir l'investissement des infrastructures, la promotion du secteur privé, l’essor des petites et moyennes entreprises (PME), la transformation et la diversification de l’économie, la création d'emplois, l'enseignement supérieur et le développement des compétences, l'intégration régionale, l'inclusion financière, le changement climatique et la sécurité alimentaire, entre autres.

«L'investissement dans les infrastructures régionales est important, car il aura pour effet d’augmenter l'activité commerciale en Afrique. Investir dans les infrastructures agricoles permettra de mieux résoudre les problèmes de sécurité alimentaire », a déclaré M. Ncube. Notant que l'inclusion financière innovante nécessite des fonds de développement à des taux non commerciaux, il a cité les services bancaires mobiles, qui ont fait beaucoup pour intégrer les pauvres dans l'économie formelle, comme un bon exemple du soutien du financement du développement au secteur.

Pour l'économiste en chef de la BAD, «le processus de décaissement des fonds pour le développement devrait commencer à voir dans l'Afrique une partie de la solution pour la reprise de la croissance économique mondiale ». « En effet, certaines des économies les plus dynamiques du monde sont actuellement en Afrique », a-t-il souligné.

Les participants à la session comprenaient Om Prakash Bhatt, président de la State Bank of India, de l’Inde ; Luciano Coutinho, président de Banco National, du Brésil : Vladimir Dmitriev, président de la Société de Banque d'État pour le développement et les affaires économiques, de Russie ; Haruhiko Kuroda, président de la Banque asiatique de développement, à Manille ; Thomas Mirow, président de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement, à Londres.