La BAD soutient son partenaire la Banque ouest-africaine de développement : assistance financière de 64 millions d’euros

26/03/2012
Share |

La Banque africaine de développement (BAD) et la  Banque ouest-africaine de développement (BOAD)  signent un accord de prêt pour une ligne de crédit de 64 millions d’Euros ainsi qu’une participation de 3,05 millions d’euros au processus d’augmentation de son capital. Cette facilité vise à  renforcer les capacités financières de la BOAD et à asseoir  son rôle de partenaire stratégique de la BAD dans le financement du secteur privé, moteur de la croissance en Afrique de l’Ouest.

La BAD est un partenaire historique de la BOAD dont il participe au capital depuis 1987. Cette nouvelle facilité succède à celle de janvier 2008 qui comportait une ligne de crédit de 40 millions d’euros d’une maturité de 10 ans, une prise de participation de 3,048 millions d’euros ainsi qu’une subvention d’assistance technique de 953.000 de dollars EU.

Dans sa déclaration lors de la cérémonie, Tim Turner, directeur des opérations du secteur privé de la BAD, a souligné l’importance de l’assistance financière de la BAD à la BOAD et a déclaré que « l’octroi de cette nouvelle facilité est motivé par le développement rapide des activités de la BOAD dans le secteur privé, qui nécessite de mobiliser des ressources additionnelles pour faire face à une demande croissante d’investissement, émanant des acteurs économiques de sa zone d’intervention. »

Christian Adovelandé, président de la BOAD, a remercié la BAD pour ce concours et a ajouté  « qu’il vient renforcer la coopération exemplaire entre les deux institutions dans les domaines techniques, opérationnels et financiers. »

Cette opération va  permettre  à la BOAD de disposer de ressources supplémentaires à moyen et long terme pour financer sa stratégie de développement des investissements du secteur privé dont les principales cibles sont (i) les secteurs à fortes potentialités en matière de création d’emplois (mines, agriculture, industrie, et services), (ii) l’augmentation de la valeur ajoutée de la production régionale et (iii) le développement des exportations.

Ce soutien de la BAD est donc en adéquation avec (i) la stratégie de réduction de la pauvreté de la Banque qui promeut l’intégration économique régionale, (ii) la stratégie d’assistance de la BAD au profit des institutions sous-régionales de financement du développement, et (iii) la volonté de développer des partenariats avec les institutions financières de développement s aux priorités stratégiques semblables à celles de la Banque.


Sections Connexes