La BAD lance le 2e appel à propositions du fonds Migration et développement

20/04/2012
Share |

La Banque africaine de développement (BAD) annonce l’ouverture d’un nouvel appel à propositions du fonds Migration et développement (FMD). Ce deuxième appel, ouvert du 15 avril au 31 mai 2012, cible les porteurs de projet établis en Afrique centrale et dans l’océan Indien.

Les subventions du FMD ciblent les projets promoteurs du développement local et l’investissement productif dans les pays d’origine des migrants en Afrique, avec l’aide des diasporas africaines. Les lauréats bénéficieront de subventions pouvant atteindre 360 000 € pour la mise en œuvre de leur projet.

Les porteurs de projets devront démontrer une expérience avérée dans les domaines de la réduction des pratiques financières informelles, de l’augmentation des richesses et/ou de la création d’emplois en Afrique. Pour être éligibles, les porteurs de projets doivent être officiellement enregistrés et autorisés à exercer en Afrique.

« Nous encourageons ainsi les membres de la diaspora africaine », a déclaré Rafael Jabba, le coordinateur du Fonds, « à tirer profit du capital social de leur pays d’origine, dans leur communauté locale, mais aussi de leur société hôte. »

Au titre du premier volet, le FMD propose des opportunités de financement aux sociétés et institutions œuvrant en Afrique dans les activités en lien avec la migration et le développement : sociétés établies par des investisseurs issus de la diaspora, institutions financières (y compris les institutions de microfinance), associations de migrants, ONG… Une participation au financement du projet, à hauteur de 30 pour cent minimum, est requise.

Au titre du volet développement local dans les pays d’origine des migrants, les projets éligibles, de préférence portés par des organisations à but non lucratif,  devront être mis en œuvre en partenariat avec des associations de migrants. Les subventions proposées vont de 30 000 à 70 000 euros, avec un plafond de 200 000 € pour les projets portés par un groupe d'associations constitué en consortium, encouragées à postuler. Une contribution financière (et non en valorisation) à hauteur de 30 pour du budget total du projet est requise.

Dans les deux cas, les pays éligibles sont : le Tchad, la République Centrafricaine, le Cameroun, le Congo, la RDC, le Burundi, Sao Tome et Principe, le Rwanda, la Guinée Equatoriale, le Gabon, les Comores, l’île Maurice, Madagascar, l’Angola et les Seychelles.

Ce second appel à propositions s’inscrit dans le cadre de l’intérêt croissant que la Banque africaine de développement porte à la réduction des coûts des transferts de fonds des migrants et à leur mobilisation en complément d’autres sources de financement pour le développement du continent africain.

Le FMD est une initiative conjointe de la BAD, du ministère français de l’Intérieur et de l’outre-mer, des collectivités territoriales et de l’immigration, et du Fonds international pour le développement de l’agriculture (FIDA).