La BAD, classée parmi les 10 premières organisations en termes de transparence

18/04/2016
Share |

Le groupe de réflexion britannique Publish What You Fund a classé la Banque africaine de développement dans sa catégorie de transparence la plus élevée. Pour la troisième année consécutive, la BAD figure dans la liste des 10 organisations les plus ouvertes et transparentes. Le classement du groupe de réflexion porte sur la transparence de 46 grandes organisations de développement, dont la Banque mondiale, le PNUD, la Banque interaméricaine de développement (IADB) et la Banque asiatique de développement (BAsD).

La publication de données en conformité avec les normes internationales de l’Initiative internationale pour la transparence de l’aide (IITA), facilite l’accès aux informations sur le développement, ainsi que leur utilisation et leur compréhension.

« L’engagement de la BAD à l’égard de la transparence est absolu, et cette reconnaissance couronne trois années de travail acharné sur la divulgation des données : c’est une excellente nouvelle pour notre institution et ses parties prenantes », a déclaré Simon Mizrahi, directeur du Département de l’assurance qualité et des résultats de la BAD. « Toutefois, l’heure n'est pas à la complaisance : Nous devons continuer de nous concentrer sur la réalisation des Cinq grandes priorités de la Banque, ce qui nous demandera d’accélérer le rythme de notre travail, y compris sur la transparence », a-t-il ajouté.

L’IITA est une initiative volontaire et multipartite qui s’efforce de rendre la coopération pour le développement plus transparente, et donc d’améliorer son efficacité pour lutter contre la pauvreté. 

Une norme relative aux données est au centre de l’IITA. Celle-ci fournit un format et un cadre relatif à la publication des données sur les activités de coopération pour le développement, conçus pour être utilisés par toutes les organisations actives dans le développement, des donateurs gouvernementaux aux organisations du secteur privé en passant par les ONG nationales et internationales. Cette norme a été élaborée en étroite consultation avec les principaux utilisateurs des données sur la coopération pour le développement dans les pays en développement afin d’assurer sa pertinence et son utilité pour différents usagers.

La Banque est membre de l’IITA depuis avril 2011. En décembre 2012, la BAD a publié son calendrier de mise en œuvre initiale de la norme de l’IITA, qui présente les modalités et les échéances prévues pour la publication d’informations supplémentaires dans le cadre de son engagement envers l’IITA.