La BAD injecte 2,5 milliards FCFA en appui au projet d’université virtuelle du Sénégal

28/03/2014
Share |

Le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) et le gouvernement du Sénégal ont signé le 27 mars 2014, à Dakar, un accord de prêt de 3,38  millions d’UC (soit près de 2,5 milliards de Francs CFA) pour le financement du Projet d’appui à l’université virtuelle du Sénégal (PAUVS).

Ce projet vient s’ajouter à la longue liste des opérations financées par la BAD au profit du Sénégal, portant ainsi le portefeuille à 13 opérations actives pour le guichet public. Ce qui représente un niveau d’engagements nets de plus de 227,7 millions d’Unités de compte (UC), soit environ 167,3  milliards de FCFA.

Le document a été co-signé par le ministre de l’Economie et des Finances, Amadou Ba et Mamadou Lamine N’Dongo, représentant résident de la BAD au Sénégal. Pour N’Dongo, « Le PAUVS est une réponse spécifique à la question de la formation des jeunes,  en mettant l’accent sur une utilisation intensive des technologies de l’information et de la communication, en liaison avec le marché de l’emploi ».

En conséquence, le projet vise à contribuer à une croissance plus inclusive, se traduisant par l’égalité de traitement et d’opportunités. Toute chose qui va favoriser l’accès équitable des jeunes (garçons et filles) bacheliers à une formation supérieure favorable à leur insertion professionnelle.

Les activités du projet consistent à la mise en place de la plateforme de l’UVS, à savoir la construction du  siège de l’Université virtuelle du Sénégal (UVS, le renforcement des capacités et la construction et l’équipement de cinq (5) espaces numériques ouverts. Ces infrastructures  permettront d’atteindre les jeunes dans la banlieue de Dakar, à  Saint Louis (nord), à Thiès (ouest), à Kaolack (centre-ouest) et à Ziguinchor (sud).

A terme, le projet permettra d’atteindre les résultats suivants : plus de 6 000 étudiants pourront être admis annuellement; un taux de réussite de 75%, dont 77% chez les filles en 2018, en dernière année; 50% des diplômés de l’UVS, dont 60% chez les filles en 2018, pourront trouver un emploi décent, 12 mois après leur sortie.

Le montant total des engagements du Groupe de la BAD depuis 1972 à ce jour, s’élève à environ 1,27 milliard d’unités de compte (UC), soit plus 940 milliards de FCFA.
La BAD qui intervient dans le secteur de l’éducation depuis 1986 a financé cinq projets pour un montant total de 76 millions d’UC, soit 55 milliards de FCFA, avec un impact réel sur les populations bénéficiaires. Entre autres  réalisations, on compte la construction et l’équipement de 12 lycées de proximité, 8 collèges d’enseignement moyen, 123 centres d’alphabétisations fonctionnelles d’adultes et 2046 salles de classe.

En outre, ont été fournis 850.000 manuels scolaires pour l’enseignement élémentaire, 4460  ouvrages annexes, et 20 bibliothèques scolaires. Ces infrastructures, équipements et fournitures de manuels ont contribué à augmenter le taux brut de scolarisation et à améliorer l’environnement scolaire en réduisant les abris provisoires.

Par ailleurs, dans le cadre du projet d’Appui au développent rural en Casamance (PADERCA), la Banque a soutenu  la construction, la réhabilitation et l’équipement de 180 salles de classes, dans les régions de Ziguinchor et de Kolda, au sud du pays.