La BAD injecte 5 millions d’euros dans un fonds de prise de participation privé en Afrique occidentale francophone

23/11/2011
Share |

Le Conseil d’administration de la Banque africaine de développement (BAD) a approuvé le 16 novembre une prise de participation de 5 millions d’euros  dans un fonds privé d’investissement. Ce fonds investira dans les secteurs clés à fort potentiel d’expansion régionale en Afrique occidentale francophone.

Le fonds, Cauris Croissance II, se concentrera sur les domaines incluant les services financiers, l’industrie et les services, les technologies de l’information et de la communication et les industries d’appui aux infrastructures au Burkina Faso, au Bénin, en Côte d’Ivoire, en Guinée, au Mali, au Niger, au Sénégal et au Togo.

L’investissement de la BAD améliorera l’accès au financement pour les entreprises ayant un potentiel de croissance en Afrique occidentale francophone. Cette région est relativement mal desservie en financement par prises de participation privées par rapport au reste de l'Afrique. C’est plus particulièrement encore le cas dans les pays à faible revenu et les états fragiles ciblés par le fonds.  

De plus, en fournissant une assistance technique à certaines entreprises du  portefeuille, l’injection de capital de la BAD contribuera au renforcement des capacités régionales. Le fonds est géré par Cauris Management, basé à Lomé, au Togo, qui, entre 1999 et 2009, a augmenté de 1 340 à 2 456 le nombre consolidé d’emplois permanents. Sur ce nombre, 334 sont allés aux femmes.

En fonction du portefeuille indicatif du nouveau fonds, 1 100 emplois devraient être créés, dont 149 seront attribués aux femmes.