La BAD investit plus d’un milliard USD pour des projets de développement énergétique

21/12/2010
Share |

Miser sur l’infrastructure énergétique pour accélérer le développement du continent africain

Tunis, le 21 décembre 2010-  Conformément à la priorité accordée au développement énergétique du continent africain, le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) a récemment approuvé un total de plus d’un milliard USD de projets dans le secteur de l’énergie.

Ces projets sont situés en Egypte, en RDC, en Ethiopie, au Kenya et en Tanzanie.

L’Egypte a reçu le montant le plus important, avec un prêt de 550 millions USD pour financer le projet de centrale thermique à cycle vapeur de Suez. L’objectif du projet consiste à accroître la capacité de production d’électricité en Égypte et à contribuer ainsi au développement socioéconomique du pays. Le projet porte sur la construction d’une centrale électrique à cycle à vapeur de 650 mégawatt (MW) sur un site situé à proximité de la ville de Suez, à environ 150 km à l’Est du Caire. L’électricité produite sera transportée de la centrale grâce à un réseau 220 kV, suite à la réhabilitation de la ligne de transport aérienne double circuit existante et à la construction de deux câbles souterrains supplémentaires.

L’électricité produite sera utilisée à des fins industrielles et commerciales dans le pays et contribuera ainsi à la création d’emplois, à l’accroissement de la productivité et du nombre de branchements au réseau électrique et à l’amélioration de la qualité de la vie. Au rang des autres bénéficiaires directs du projet figurent les populations riveraines du site du projet, qui tireront parti de la création d’emplois pendant les phases d’exécution et d’exploitation du projet. Ce projet a été approuvé par le Conseil d’administration de la BAD le 15 décembre 2010.

La République démocratique du Congo (RDC) bénéficie de dons d’un montant total de 106,6 millions USD pour financer un projet d’électrification périurbaine et rurale. Ces engagements comprennent un don du Fonds africain de développement (FAD), de 9,69 millions d’unités de compte (UC), équivalent à 14,8 millions USD, et un don d’un montant de 60 millions d’unités de compte, équivalent à 91,8 millions USD, de la Facilité des Etats fragiles. Il s’agit d’un projet d’investissement portant sur la réhabilitation et l’extension du système de distribution d’énergie électrique de Kinshasa et des localités choisies dans quatre provinces en RDC. Il comprend l’assainissement, la réhabilitation et l’extension de lignes moyenne et basse tension, la réalisation de branchements, l’installation de foyers d’éclairage public, la promotion d’actions commerciales spécifiques pour accroître le nombre de nouveaux abonnés et toucher le maximum de populations, particulièrement les plus défavorisées. Toutes ces opérations vont contribuer à l’augmentation de l’énergie disponible, à l’amélioration des conditions d’exploitation du réseau et à une meilleure performance opérationnelle des acteurs du secteur. Elles contribueront aussi à la réduction des pertes techniques et non techniques, notamment par l’installation de compteurs à prépaiement. Ce projet a été approuvé le 15 décembre 2010.

Pour l’Ethiopie, la BAD a approuvé un prêt de 93,75 millions d’UC (équivalent à 143,44 millions USD) et un don de 58 millions d’UC (équivalent à 88,75 millions USD) pour le projet d’amélioration du transport de l’électricité. Le projet consiste en la construction, sur base de contrat clés en main, de quatre lignes de transport 230 kV et des sous-stations connexes. Ces lignes et sous-stations se présentent sous les formes suivantes :

  • ne ligne de transport 230 kV de 352 km entre Koka et Hurso;
  • Une ligne de transport 230kv de 315 km couvrant les tronçons Alaba-Hossana-Wolkite, Gilgel-Gibe I et Jimma-Agaro-Bedele;
  • Une ligne de transport 230 kv de 141 km reliant Alamata, Muhoni et Mekele; et
  • Une ligne de transport 230 kV de 140 km entre Metu et Gambela; et la construction de huit nouvelles sous-stations connexes, l’extension de sept sous-stations et la modernisation de quatre sous-stations principales dans les environs d’Addis-Abeba, à Debre Markos.

Ce projet a été approuvé le 6 décembre 2010.

Le Kenya s’est vu attribuer un prêt de 46,70 millions d’UC (équivalent à 71,45 millions USD) pour un projet d’amélioration du réseau de transport d’électricité. Le projet consiste à construire des lignes de transport d’électricité de 132 kV d’une longueur de 431 km, agrandir six travées de sous-stations et construire huit nouvelles stations d’une capacité de 132/33 kV. Le projet permettra d’augmenter l’offre d’électricité à l’est et l’ouest du pays, de porter à 200 000 le nombre de raccordements annuels et de porter de 20 % à 40 % le taux d’électrification rurale à l’horizon 2020. Le projet a été approuvé le 6 décembre 2010.

Pour la Tanzanie, la BAD a approuvé un prêt de 45,36 millions d’UA (équivalent à 69,4 millions USD) pour projet de ligne principale de transport Iringa–Shinyanga. La ligne projetée aura une tension de 400 kV et une longueur approximative de 670 km. Elle permettra l’interconnexion de quatre postes dans les villes d’Iringa, Dodoma, Singida et Shinyanga. Le projet a été approuvé le 26 octobre 2010.

1 unité de compte (UC) = 1,53 USD (décembre 2010)