La BAD investit 800 millions de dollars dans le secteur des transports en Afrique

22/12/2010
Share |

Tunis, le 21 décembre 2010 - Les conseils d’administration du Groupe de la Banque ont approuvé 806,1 millions de dollars EU en prêts et dons pour financer un certain nombre de projets nationaux et multinationaux d’infrastructures de transport sur le continent, au cours des deux derniers mois. Ces opérations sont en ligne avec la stratégie à moyen terme 2008-2012 de la Banque africaine de développement (BAD) pour la période, où le transport figure comme domaine d'intervention de base dans les pays membres régionaux,

Les opérations concernent le Maroc, le Kenya, le Ghana, le Congo, la République centrafricaine, le Tchad et la République démocratique du Congo.

Le Royaume du Maroc a bénéficié d’une approbation de 300 millions d’euros pour financer le projet de ligne ferroviaire Tanger-Marrakech.

D’un coût estimé à 438,2 millions d’euros (375.6 millions d’UC), le projet a été approuvé le 20 décembre 2010 et vise à accroître substantiellement la capacité de la ligne Tanger-Marrakech, en particulier sur les tronçons Kénitra-Rabat-Casablanca et Casablanca-Settat-Marrakech.

La mise en œuvre du projet est prévue sur la période 2011-2016. Ses composantes sont :

  • Les travaux de réhabilitation sur les voies existantes et la construction d'une troisième voie de 148 km entre Zenata et Kenitra ;
  • Les travaux de mise à niveau et de doublage partiel sur 40  km de la voie Settat-Marrakech et Casablanca-Marrakech. Une fois terminé, le projet permettra d'améliorer la compétitivité du Maroc en matière de transport ferroviaire, spécialement pour le fret, tout en répondant aux demandes de transport de passagers.

Le Kenya recevra un prêt de 53,4 millions de dollars EU (35 millions d'UC) pour financer le projet de réhabilitation de la route Timoroa-Eldoret. Approuvé par le Conseil du Fonds africain de développement (FAD), le 6 décembre 2010, le projet fait partie de la route internationale du corridor nord qui sert de voie principale de transit entre le Kenya, l'Ouganda, le Rwanda, le Burundi, l’est de la RDC et le sud-Soudan. Il consiste en la réfection de 73 kms de route. Le projet, qui sera exécuté sur une période de quatre ans, aidera à améliorer le système d'infrastructures de transport et renforcera ainsi le commerce intra-régional, la croissance économique et le bien-être général dans les pays concernés.

La Banque investira 12,2 millions de dollars EU (8 millions d'UC) dans une étude concernant la navigation fluviale Ouesso-Bangui-Ndjamena et sur les cours d’eau du Congo, de l’Oubangui et de la Sangha, dans le cadre d’un projet multinational concernant le Congo, la République centrafricaine, le Tchad et la République démocratique du Congo.

Le Conseil du FAD a approuvé le don le 1e décembre 2010. L'étude devrait stimuler l'intégration régionale grâce à la construction des liaisons de transport inter-états entre les quatre pays de la Communauté économique des Etats d'Afrique centrale (CEEAC). Plus particulièrement, l'étude évaluera la faisabilité technique, environnementale et économique de l’exécution des chaînons manquants de l'axe routier Ouesso-Bangui-N'Djamina ainsi que des voies de navigation sur le Congo, l’Oubangui et la Sangha. Les objectifs visés à long terme consistent notamment à assurer une augmentation de 50% du volume du commerce entre les quatre pays, tout en réduisant de 50% d'ici 2020 les coûts de transport et de temps de transit sur les routes.

Le Ghana recevra un don de 167,4 millions de dollars EU (109,720 millions d’UC) du FAD pour financer  la construction de 147,5 km de route entre Fufulso et Sawla, en vue de mettre en place une infrastructure de transport intégrée, viable et durable, qui améliorera l’accès aux districts de Gonja centre et ouest. Les autres districts bénéficiaires du nord Ghana sont les districts Sawla-Tuna-Kalba situés le long de la route Fufulso-Sawla. La route Fufulso-Sawla a un rang de priorité élevé dans le réseau des routes nationales du Ghana.

Des infrastructures et des services de transport efficaces et sûrs sont essentiels au développement économique et social de l'Afrique. L’implication de la BAD dans le secteur remonte à 1966 et, à fin  2009, les engagements cumulés du Groupe dans le secteur des transports s'élevaient à 15 milliards de dollars EU, soit environ 17,6 % du total cumulé de ses engagements. En 2009, le Groupe de la Banque a engagé environ 3 milliards d'UC (4,7 milliards de dollars EU) dans le secteur.

*1 UC = 1, 52578 dollar EU en  décembre 2010
1 UC = 1,166 euro en décembre  2010