La BAD lance une émission obligataire globale de 3 ans d’un milliard de dollars arrivant à échéance en mai 2019

15/04/2016
Share |

La Banque africaine de développement (BAD), notée Aaa (Moody’s) / AAA (S&P) / AAA (Fitch) a lancé une nouvelle émission obligataire globale de 3 ans d’un montant d’un milliard de dollars arrivant à échéance le 15 mai 2019.

Cette nouvelle transaction est la deuxième émission de référence de la BAD cette année et fait suite à la transaction réussie de 3 ans lancée en février dernier et qui s’est resserrée significativement sur le marché secondaire.

Eu égard aux conditions de marché constructives pour les nouvelles émissions et une fenêtre d’exécution dégagée, une transaction plafonnée à un milliard de dollars a été annoncée le mercredi 13 Avril 2016, à 14h30 heure de Londres, avec une indication initiale sur le prix d’environ midswaps +14 points de base.

La demande a augmenté rapidement avec des manifestations d’intérêt qui ont dépassé 1,2 milliard de dollars et le carnet d’ordres a ouvert le matin à 8h45 heure de Londres, avec une fourchette indicative de prix de midswaps +14 points de base, en ligne avec le prix officiel indiqué initialement.

Le carnet d’ordres a connu une croissance constante au cours de la séance du matin, avec une demande dépassant 1,6 milliard de dollars avant 12h heure de Londres, permettant ainsi de resserrer la fourchette indicative de prix de 1 point de base à midswaps +13 points  de base. Le carnet d’ordres final a clôturé à plus de 1,6 milliard de dollars avec la participation de plus de 40 investisseurs et une très faible sensibilité au resserrement du spread.

Le placement de cette émission a été dirigé conjointement par BMO Capital Markets, BAML, Goldman Sachs International et TD Securities. Mizuho International et SMBC Nikko ont été co-chefs de file.

La BAD est une institution notée AAA par les agences Moodys, Fitch, Japan Credit Rating Agency et Standard & Poor’s. Cette nouvelle émission obligataire globale d’un milliard de dollars montre que les investisseurs sur les marchés financiers internationaux sont restés fidèles à la Banque.


Contact