Grippe porcine : la BAD reste vigilante

30/04/2009
Share |

La BAD est en train de veiller sur la grippe porcine mortelle qui balaie toute la planète. Dans une note d’information adressée par le directeur des ressources humaines, Daniel Tytiun, au personnel, la Banque exprime sa mobilisation face à la grippe et donne quelques conseils sur les précautions à prendre.

« L'épidémie de grippe porcine qui s'est récemment déclarée au Mexique préoccupe chacun d'entre nous, parce qu'elle se propage rapidement et que des cas ont été détectés jusqu'en Nouvelle Zélande, en France, au Royaume-Uni, aux États-Unis, au Canada, en Australie, etc …. Le personnel de la Banque, qui voyage dans le monde entier, doit donc être vigilant et prendre les précautions nécessaires pour se protéger de cette affection très contagieuse qui se transmet  facilement d'homme à  homme. Aucun cas de grippe porcine n'a jusqu'à présent été signalé en Afrique mais nos pays membres régionaux pourraient néanmoins être menacés. Cette épidémie est une source de préoccupation majeure du fait des faibles capacités institutionnelles de nombreux pays africains et des pratiques d'élevage peu adéquates, qui peuvent entraîner une transmission du virus du porc à l'Homme », indique la note d’information du département des ressources humaines de la BAD.

« La grippe porcine est une infection des voix respiratoires du porc, provoquée par les virus de l'influenza de type A, qui entraîne régulièrement des épidémies chez les porcs. Normalement, l'être humain n'attrape pas la grippe porcine, mais cela peut arriver. Des cas de contamination d’homme à homme ont déjà été signalés. L'épidémie qui s'est déclarée récemment au Mexique a déjà fait environ 159 victimes. Des cas de contamination d’homme à homme ont déjà été signalés….L'Espagne a également enregistré un cas à Almansa, dans la région de Castille-La Manche, etc », précise le document.

En réponse à la propagation du virus, l'OMS a relevé son niveau d'alerte à (5) cinq. S'exprimant hier à Genève, Suisse, le Directeur général de l'OMS, Margaret Chan, a déclaré que "…sur la base de l'évaluation de toutes les informations disponibles, et après plusieurs consultations d'experts, j'ai décidé de relever le niveau actuel de l'alerte à la pandémie de grippe de la phase 4 à la phase 5 . Les pandémies de grippe doit être prise au sérieux en raison précisément de leur capacité à se propager rapidement à tous les pays du monde. Pour le côté positif, le monde est mieux préparé  à une pandémie de grippe qu’à tout autre moment de l'histoire. Des mesures préparatoires  prises en raison de la menace de la grippe aviaire H5N1 ont été un investissement, et nous sommes maintenant en train de bénéficier de cet investissement.

"Pour la première fois dans l'histoire, nous pouvons suivre l'évolution d'une pandémie en temps réel. Je remercie les pays qui mettent les résultats de leurs enquêtes à la disposition du public. Cela nous aide à comprendre la maladie. Je suis impressionnée par le travail accompli par les pays touchés à faire face aux foyers actuels ", a t-elle souligné. "Permettez-moi de vous  le rappeler. Les nouvelles maladies sont, par définition, mal comprises. Les virus grippaux sont connus pour leur mutation rapide et à un comportement imprévisible ", a t-elle ajouté.

Entretemps, la BAD a mis en place un comité chargé de suivre de près la situation. Le comité travaille sous la supervision de la vice-présidente Services corporatifs Arunma Oteh, pour veiller à ce que des mesures appropriées soient prises en cas de nécessité. Parlant de la grippe,  le Dr Affissou Adjao, qui  est membre du comité de suivi, a déclaré que « Bien qu’il n’existe pas encore de vaccin, la Banque dispose de quantité suffisante de Tamiflu pour faire face à une éventuelle pandémie virale (6,000 doses de Tamiflu et 1,000 masques de protection type FFP2) ». Par ailleurs, a t-il indiqué, « le comité restreint du groupe de travail sur la grippe aviaire de la Banque s’est réuni, le mardi 28 avril et a décidé de publier un document d’information et de recommandations pratiques à tous les membres du personnel sur l’alerte mondiale à la grippe porcine ». Enfin, le praticien indique dans le cadre de la couverture médicale des Assemblées annuelles du Groupe de la Banque (13-14 mai), à Dakar, Sénégal, que des dispositions sont prises pour partir de la capitale sénégalaise avec un stock suffisant de Tamiflu et de masques de protection. Par ailleurs précise le Dr Adjao, « par obligation d’information et par soucis de préparer la continuité des activités de la Banque, les membres du personnel et la Direction de la Banque seront régulièrement informés des mesures prises pour limiter les risques d’épidémie et éviter les situations de panique. »