La BAD lance une émission obligataire globale de référence de 3 ans d’un milliard de dollars

15/09/2016
Share |

La Banque africaine de développement (BAD), notée Aaa/AAA/AAA, a lancé le 14 septembre 2016, une émission obligataire globale de référence à taux fixe d’un milliard de dollars arrivant à échéance le 20 septembre 2019. Cette quatrième émission globale de référence de la BAD, en 2016, offre un coupon de 1,125% et a été valorisée à mid-swaps plus 9 points de base (pb). Cet écart est le plus serré par rapport au mid-swaps pour une transaction de la BAD sur cette maturité depuis 2014, et équivaut à un spread de 26,2 pb au-dessus des bons du trésor américain 0,875% échéance septembre 2019.

Les chefs de file sur cette transaction sont Barclays, Bank of America Merrill Lynch, J.P. Morgan et TD Securities.

L’annonce d’une transaction de 3 ans plafonnée à 1 milliard de dollars a été faite à 15h30 heure de Londres le mardi 13 septembre, et le carnet d’ordres a été ouvert pour les manifestations d’intérêt (IOIs) avec une indication initiale de prix autour de mid-swaps plus 9 pb. La souscription a été officiellement ouverte vers 08h10 heure de Londres, le mercredi 14 septembre. Les IOIs ont dépassé 600 millions de dollars à cet instant, le prix indicatif restant inchangé autour de mid-swaps plus 9 pb.

Le carnet d’ordres continua de croitre, et en milieu de matinée, les ordres ont dépassé 1 milliard de dollars. Le spread pour la transaction a été fixé juste avant 13h00 à un niveau de mid-swaps plus 9 pb, et les livres ont fermé à 14h00, soit une heure après.

La transaction a été valorisée à 16h30 heure de Londres, le mercredi 14 septembre, à un spread de mid-swaps plus 9 pb, soit à cet instant, 26,2 pb au-dessus des bons de trésor américain 0,875% échéance septembre 2019.

La répartition par type d’investisseur s’établit comme suit: 67% pour les banques centrales et institutions officielles, 17% pour les gestionnaires de fonds, 11% pour les banques, et 5% pour les fonds de pension et les entreprises. En termes de distribution géographique, 46% des obligations ont été placés auprès d’investisseurs en Amérique, 38% en Europe, 11% en Asie et 5% au Moyen Orient et en Afrique. Le carnet d’ordres final a dépassé 1,3 milliard de dollars, avec 40 investisseurs participant à la transaction.


Contact