La BAD présente sa Revue sur l’efficacité du développement, consacrée à la Zambie

01/04/2014
Share |

•   La Zambie est en passe de devenir, d’ici 2030, une nation industrielle forte et dynamique, à revenu intermédiaire.

La Banque africaine de développement (BAD) présente, ce mercredi 2 avril 2014 à Lusaka, l’édition 2013 de sa Revue sur l’efficacité du développement consacrée à la Zambie. Ce rapport dédié à un pays est le troisième du genre, que publie le Département des résultats et du contrôle de la qualité de la BAD. Il témoigne des progrès de développement qu’a accomplis la Zambie, notamment en termes de forte croissance économique et de stabilité sociale.

Cette Revue sur l’efficacité du développement 2013 offre un compte-rendu détaillé de l’action que mène la Banque en Zambie, retraçant la façon dont les activités de la Banque ont contribué aux bons résultats du pays en matière de développement. Au cours des dix dernières années, la Zambie a enregistré des taux de croissance annuels spectaculaires, de plus de 6 % en moyenne, qui se sont accompagnés d’une hausse impressionnante du PIB (produit intérieur brut) par habitant, passé à 1 469 dollars EU en 2012 (contre 330 dollars EU en 2002). Grâce à cette forte performance de croissance, la Zambie est sortie, en 2010, de la catégorie des pays les moins avancés, pour obtenir le statut de pays à revenu intermédiaire de la tranche inférieure – un résultat remarquable.

En 58 pages, cette publication souligne que la forte performance de la Zambie sur le plan de la croissance n’est pas le fruit du hasard. Soutenue par une gestion macroéconomique solide, qui inclue une bonne maîtrise de l’inflation et une stabilité de la monnaie, la croissance a été favorisée par des investissements stratégiques, qui ont permis d’éliminer les goulets d’étranglement existant dans les transports et l’énergie. Mais, bien qu’indispensable pour extraire davantage de Zambiens de la pauvreté, la croissance économique ne suffit pas. La Zambie doit notamment veiller de près à entretenir la qualité de son développement et à poursuivre les changements structurels de son économie. Le pays semble en passe de diversifier davantage son économie, en faveur de secteurs à forte intensité de main d’œuvre, tels que l’industrie manufacturière et l’agriculture commerciale. « Ces dernières années, il y a eu des signes encourageants de diversification de l’économie zambienne, notamment la multiplication par cinq des exportations non traditionnelles, qui sont passées de 566 millions de dollars EU en 2005 à 2 852 millions de dollars EU en 2012 », a déclaré Simon Mizrahi, directeur du Département des résultats et du contrôle de la qualité de la Banque. « Cette revue sur l’efficacité du développement examine les progrès accomplis par la Zambie pour asseoir sa forte croissance actuelle sur des bases durables et analyse la façon dont la Banque contribue à cet ambitieux programme de développement ».

Organisée par Freddie Kwesiga, représentant résident de la Banque en Zambie, la présentation de ce nouveau numéro de la Revue sur l’efficacité du développement s’est vue ponctuée d’un discours du ministre des Finances de Zambie, Alexander B. Chikwanda, suivi d’allocutions des représentants du Département des résultats et du contrôle de la qualité de la Banque.